Pour la Journée des Droits de l'Enfant

Publié le par Martine

En ce 20 novembre, Journée Internationale des Droits de l'Enfant, je ne résiste pas au plaisir de partager avec vous ce petit bijou d'Yves Duteil:

Pour les enfants du monde entier
Qui n'ont plus rien à espérer
Je voudrais faire une prière
A tous les Maîtres de la Terre

A chaque enfant qui disparaît
C'est l'Univers qui tire un trait
Sur un espoir pour l'avenir
De pouvoir nous appartenir

J'ai vu des enfants s'en aller
Sourire aux lèvres et coeur léger
Vers la mort et le paradis
Que des adultes avaient promis

Mais quand ils sautaient sur les mines
C'était Mozart qu'on assassine
Si le bonheur est à ce prix
De quel enfer s'est-il nourri?

Et combien faudra t-il payer
De silence et d'obscurité
Pour effacer dans les mémoires
Le souvenir de leur histoire?

Quel testament, quel évangile
Quelle main aveugle ou imbécile
Peut condamner tant d'innocence
A tant de larmes et de souffrances ?

La peur, la haine et la violence
Ont mis le feu à leur enfance
Leurs chemins se sont hérissés
De misère et de barbelés

Peut-on convaincre un dictateur
d'écouter battre un peu son coeur
peut-on souhaiter d'un président
Qu'il pleure aussi de temps en temps?

Pour les enfants du monde entier
Qui n'ont de voix que pour pleurer
Je voudrais faire une prière
A tous les maîtres de la terre

Dans vos sommeils de somnifères
où vous dormez les yeux ouverts
Laissez souffler pour un instant
La magie de vos coeurs d'enfants

Puisque l'on sait de par le monde
Faire la paix pour quelques secondes
Au nom du Père et pour Noël
Que la trêve soit éternelle

Qu'elle taise à jamais les rancoeurs
Et qu'elle apaise au fond des coeurs
La vengeance et la cruauté
Jusqu'au bout de l'éternité

Je n'ai pas l'ombre d'un pouvoir
Mais j'ai le coeur rempli d'espoir
Et de chansons pour aujourd'hui
Que sont des hymnes pour la vie

Et des ghettos, des bidonvilles
Du cours du siècle de l'exil
Des voix s'élèvent un peu partout
Qui font chanter les gens debout

Vous pouvez fermez vos frontières
Bloquez vos ports et vos rivières
Mais les chansons voyagent à pied
En secret dans des cours fermées

Ce sont les mères qui les apprennent
à leurs enfants qui les reprennent
Elles finiront par éclater
Sous le ciel de la liberté.

Et je l'offre en particulier à Bajram et Nderim, deux jeunes Kosovars de 15 et 17 ans dont je viens de croiser la route...

Publié dans Poésies et chansons

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

philoplume 21/11/2009 00:34


Je l'ai lu chez Arlette et le relis avec plaisir ici. si tous les enfants du monde....étaient heureux. La planète aussi le serait. Amitiés


Martine 21/11/2009 13:59


Je ne vous le fais pas dire!
Merci pour votre visite! et bon week-end!


clau 20/11/2009 21:34


beau texte......bon weekend bz


Martine 21/11/2009 13:59


Merci Clau. Bon week-end! Bizzz


Arlette 20/11/2009 21:15


Je comprends mieux ton commentaire et je ne suis guère étonnée que nous soyons sur la même longueur d'onde celle du coeur . 
En ce jour si particulier , c'était comme tu le dis si bien un vrai bijou à partager et à offrir à tous les enfants . Je peux le dire j'en cotoie tous les jours et parfois mon coeur se serre .
Bious +++++++++++++


Martine 21/11/2009 13:57


J'ai assisté hier au chant "Naître adulte" composé par un musicien rappeur pour ce 20ème anniversaire et à la demande de l'UNESCO. C'était magnifique!
Je t'embrasse Arlette!