Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

Publié le par Martine

Me revoici pour partager avec vous une lecture particulièrement appréciée que j'inclus à la fois pour le "Mercredi, journée des enfants" de Liyah et mon retour dans le Blogoclub de Sylire et Lisa.

 

blogoclub.jpg

 

3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Prix Pulitzer en 1961, retenu comme « livre culte qui a changé la vie de ses lecteurs » lors d’une enquête réalisée aux Etats-Unis et arrivé en deuxième position juste après la Bible, ce roman « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur » choisi par les blogueurs lecteurs du Blogoclub de Sylire et Lisa avait de quoi retenir toute mon attention.

Eh bien ! Tel a bien été le cas ! J’ai aimé cette lecture captivante au-delà du raisonnable et n’ai eu de cesse de refermer ce roman de Harper Lee paru en 1960 (au coeur de la lutte pour les droits civiques) tant que je ne l’avais pas terminé ! Car outre le fait de nous décrire un procès avec tous ses tenants et ses aboutissants, ses moments critiques où tout peut se jouer (et dans ce cas précis la vie d’un homme, et d’un homme de couleur de surcroît) sur un geste, une attitude voire seulement un mot ou son intonation, cette histoire nous décrit à merveille l’atmosphère confinée, très puritaine et criblée de préjugés d’une petite ville d’Alabama au début des années 1930 en pleine période de Grande Dépression. Et tout cela raconté par la voix de Scout, petite fille malicieuse et pétrie de bon sens qui nous émeut et nous alerte avec toute l’innocence de son enfance.

L’histoire commence tout doucement. On fait connaissance avec ce village du Sud des Etats-Unis, ses habitants et notamment la famille d’Atticus Finch, avocat à l’honnêteté irréprochable qui élève seul ses deux enfants Jem et Scout.

Puis très vite l’action s’accélère. Atticus est nommé d’office pour défendre un homme noir d’avoir violé une femme blanche. Toute la teneur du roman tient dans ces quelques mots. Car non seulement Atticus n’a pas le choix de refuser cette défense. Mais en plus cela le remet en cause au sein même de sa petite ville et, en même temps, cette situation retombe de tout son poids sur ses enfants qui vont devoir apprendre à gérer au mieux de leurs capacités les attaques sournoises et parfois emplies de haine et d’humiliation que cela déclenche.

J’ai vraiment apprécié cette analyse très fine de la mentalité de cette époque (esprit qui, à mon avis, est toujours de rigueur à l’heure actuelle, et peut-être même avec plus de sournoiserie), le ton unique avec lequel cette histoire nous est contée à travers le ressenti de Scout et, je le disais plus haut, pour la retranscription du procès et de ses retombées sur la vie de la petite famille. Une belle découverte que nous ont proposé là Sylire et Lisa.

 

Ne-tirez-pas-sur-l-oiseau-moqueur.jpg

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Luna 04/07/2011 09:37



Je viens tout juste de termier Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur et c'est définitivement une très belle découverte. Ce livre m'a vraiment émue.


C'est assez étonnant de voir des gens se faire mettre de côté comme ça, parce qu'ils ont une mentalité qu'on qualifierait de "normale" de nos jours... De voir Scout et Jem qui ne comprennent pas
vraiment ce qui se passe jusqu'au procès clairement joué d'avance... 


J'ai beaucoup aimé ce livre, je comprends mieux pourquoi il est l'une des références de la littérature américaine, il le mérite, c'est certain :)


 


Si ça t'intéresse, je viens de publier mon avis sur mon blog...


Joli article, je reviendrais ;)


Bonne continuation !!



Martine 05/07/2011 17:11



Merci Luna! A très vite alors!



sylire 04/12/2010 09:30



Un livre qui méritait d'être mis à l'honneur sur la blogosphère !



Martine 07/12/2010 07:08



Complètement! Merci Sylvie!



jacqueline capt 03/12/2010 09:33



Merci de votre offre de prêt. J'ai trouvé le livre hier à la médiathèque de Romans, et je "l'attaque" dès que j'ai fini celui que je lis actuellement. Un livre passionnant et qui devrais plaire à
ceux et celles qui vont lire celui que vous présentez " L'enfant de tous les silences" de Kim Edwards. Bien cordialement, Jacqueline



Martine 07/12/2010 07:09



Bonne lecture, Jacqueline! Et bonne journée!



jacqueline capt 02/12/2010 13:01



Je vais vite voir si je le trouve dans les bilbiothèques où je suis inscrite. Bien cordialement, Jacqueline



Martine 03/12/2010 06:42



Juste au cas où, Jacqueline, je peux vous le prêter! Bonne journée!



Nane 01/12/2010 21:58



J'ai adoré ce roman moi aussi !



Martine 03/12/2010 06:41



Il est fabuleux en effet! Bonne journée!