Et dans ses veines coulait la sève...

Publié le par Martine

Mieux vaut tard que jamais, dit le proverbe. Même si, là, c'est très tard...

Après les soucis de publication de ma chronique Lu pour vous rencontrés au printemps dernier, j'ai profité de la remise du Prix Nobel de Littérature à la nouvelliste Alice Munro pour redonner au Dauphiné Libéré ma chronique de l'excellent recueil d'Emmanuelle Cart-Tanneur "Et dans ses veines coulait la sève" paru chez Terre d'Auteurs, en l'adaptant à cette actualité littéraire.

J'ai eu plus de chance cette fois-ci puisque la chronique est parue aujourd'hui mais assez amputée!... comme vous pourrez vous en rendre compte. Bon. L'essentiel est qu'elle soit parue, me direz-vous peut-être. Mais moi, je suis quand même déçue dans la mesure où ce texte me parait bien incomplet...

 

2013-10-24-09.05.12.jpg

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jacqueline 24/10/2013 11:37


Je l'ai lu comme d'habitude dans le DL... Pas trop grave si elle amputée, des fois cela peut donner d'en lire un peu plus. Sauf bien sur si on n'a jamais entendu parler de ce recueil.
Amicalement, Jacqueline

Martine 25/10/2013 10:26



Bien d'accord avec vous, chère Jacqueline! Ce recueil mérite amplement d'être connu et amputer cette chronique empêche cette reconnaissance du talent d'Emmanuelle
Cart-Tanneur!


Merci et bonne journée!



Dominique 24/10/2013 10:12


Où peut-on donc lire l'original en complet ?

Martine 25/10/2013 10:24



Aujourd'hui sur le blog, Dominique! Merci.


Bonne journée!