Au pays des kangourous

Publié le par Martine

Au-pays-des-kangourous--couv.JPG

 

« Au pays des kangourous » c’est là où travaille Carole la maman de Simon, 9 ans, qui du coup vit seul avec son père Paul avenue Paul Doumer à Paris, rêve d’avoir une petite sœur qui s’appellerait Lily et partage son temps entre l’école et son copain Jérémy et les week-ends chez sa grand-mère Lola. Carole, la maman de Simon, travaille donc en Australie pour un grand groupe international, d’une part parce que cette mutation était pour elle une excellente occasion d’assurer sa carrière professionnelle, et d’autre part pour mettre un peu d’espace dans sa relation conjugale qui bat sérieusement de l’aile. Paul, le papa de Simon, est écrivain « pour les autres », ce que ne supporte plus son épouse d’ailleurs qui espère sincèrement qu’un jour prochain il signera son premier roman sous son nom. Il assume son travail à domicile et l’éducation de Simon du mieux qu’il peut.

Ce fragile équilibre bascule le jour, ou plutôt le matin, où Simon découvre son père caché dans le lave-vaisselle ! Affolé, ne comprenant pas comment cette situation pour le moins étrange et surprenante a pu se produire, il appelle sa grand-mère à l’aide en catastrophe. Hospitalisé à Meudon pour cause de dépression, Paul va ensuite être enfermé à l’hôpital de Sainte-Anne avant de terminer ses soins à Montpellier. C’est là, dans ces établissements de santé psychiatrique que Simon va rencontrer la douce et raisonnable Lily. Sans savoir comment ni pourquoi, la petite fille se prend d’intérêt et d’amitié, voire d’affection, pour Simon et va fortement l’aider à comprendre la maladie de son père, à en analyser les tenants et les aboutissants et à continuer à vivre pendant toute cette mauvaise période.

Avec beaucoup de fraicheur et une grande sensibilité, Gilles Paris signe avec ce roman paru aux éditions Don Quichotte une œuvre émouvante, originale et pleine de légèreté dans laquelle l’humour, la tendresse et la vivacité ne font pas défaut.

Par la voix d’un petit garçon encore, l’auteur de « Papa et Maman sont morts » paru en 1991 et du succulent « Autobiographie d’une Courgette » sorti en 2002 nous ravit et nous comble d’aise avec ce récit porté par la fougue enfantine de Simon. Ses questionnements, ses doutes, ses certitudes, ses rêves nous font découvrir l’univers de la dépression, de ses propriétés psychiatriques et de ses soins par la petite porte et nous aident à y porter un regard nouveau. Parallèlement et sans jamais le nommer comme tel, l’autisme de Lily se révèle par la relation très spéciale que la petite fille entretient avec Simon d’une part, et les autres malades d’autre part.

Un très bon cru que cet « Au pays des kangourous » et une rencontre magique avec Simon.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article