La nuit du 5 août

Publié le par Martine Galati

 La nuit du 5 août 1962, alors qu’elle est en vacances, la jeune Isabel Bauer, 17 ans, surnommée affectueusement Izzy par sa famille, est assassinée. Le meurtrier est arrêté et condamné. Et l’affaire est classée.

Sauf que quarante ans plus tard, le souvenir de ce drame continue de hanter la vie des deux sœurs, Julie et Lucie, de la mère et de la nièce d’Isabel.

Pour Julie surtout, celui qui a été accusé du meurtre n’est pas le vrai coupable. Malgré le fait qu’il soit décédé en prison quelques années auparavant elle souhaite plus que jamais le faire réhabiliter.

L’occasion va peut-être lui en être offerte lorsque la fille d’Ethan, ancien voisin de la maison de vacances des Bauer et ex-camarade de jeux de Julie, vient montrer à cette dernière une lettre retrouvée dans le tiroir d’un meuble de la maison de Ned, frère aîné de Ethan et ancien petit ami d’Isabel, qui vient de mourir rongé par un mal de vivre certain accompagné d’alcoolisme. Julie souhaite alors livrer cette lettre à la police et faire rouvrir l’enquête. Mais a-t-elle bien raison? Ne vaudrait-il pas mieux essayer d’oublier cette triste histoire et tenter de vivre avec le présent et son lot de bonnes et moins bonnes nouvelles? Difficile de le lui conseiller pour qui n'a pas vécu tel drame familial.

J’ai bien apprécié ce roman de Diane Chamberlain paru aux éditions des Presses de la Cité pour son écriture à plusieurs voix et surtout pour ses flashs back incessants qui nous content cette histoire au présent avec de beaux retours dans le passé et ces tristement fameuses vacances de l’été 1962. C’est toute une époque qui se dévoile ainsi avec ses personnages aux caractères bien trempés, ses silences et ses non-dits qui se révèlent bien souvent à double voire triple tranchant.

PS: Merci encore sincèrement à vous toutes qui m'avez témoigné de bien belles marques de sympathie que ce soit directement sur ce blog ou par messages personnels. Merci.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MarcaTh 16/06/2007 20:28

Née le matin du 5 août, quelques années plus tôt, ce titre m'interpelle!!!

Bool 16/06/2007 14:21

Mmmm voilà un roman qui pourrait bien m'intéresser ! D'autant plus que je suis né un 5 août moi aussi, mais en 1971 ;-)Bon week-end chère Martine,gros bisous,Bool