Ode à Cassandre

Publié le par Martine Galati

 Mignonne, allons voir si la rose

Qui ce matin avait déclose

Sa robe de pourpre au soleil,

A point perdu cette vesprée

Les plis de sa robe pourprée

Et son teint au vôtre pareil.

Las! voyez comme en peu d'espace,

Mignonne, elle a dessus la place,

Las, las, ses beautés laissé choir!

Ô vraiment marâtre Nature,

Puisqu'une telle fleur ne dure

Que du matin jusques au soir!

 

Donc, si vous me croyez, mignonne,

Tandis que votre âge fleuronne

En sa plus verte nouveauté,

Cueillez, cueillez votre jeunesse:

Comme à cette fleur, la vieillesse

Fera ternir votre beauté.

Pierre de Ronsard - Amours

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie-Christine 24/04/2007 10:02

J'y pensais hier à ce poème et le voilà sur ton blog. C'est une belle surprise.

Cath 22/04/2007 17:17

Un des rares poèmes dont je me souvienne encore par coeur... Qui ne l'a pas étudié ?

nicolbrod39 22/04/2007 15:32

poème qu'on a tous et toutes étudié ...mais pas très gai, sur la fin ... j'ai vu la 1è rose rouge, chez nous tout à l'heure, en rentrant de voter , et de la promenade de Newton  par la même occasion ... bonne journée, à bientôt, bises,