L'ombre de Montfort

Publié le par Martine Galati

 Sous-titré 1218-2001, "l'ombre de Montfort" est le premier roman de Patricia Parry alias Béatrice. Quoique maintenant que j'ai lu (et beaucoup aimé, je l'avoue) ce roman, je ne suis plus certaine du tout que Patricia Parry soit bel et bien le nom de l'auteur ou est-elle plutôt Béatrice? Peut-être l'une d'entre vous pourra-t-elle m'aider à résoudre cette énigme si, effectivement, énigme il y a.

J'ai fait la connaissance virtuelle de Patricia-Béatrice (appelons-la comme ça pour aujourd'hui!) par l'intermédiaire de son blog (http://www.patriciaparry.com/). Le ton, l'humour et la dérision qu'elle y emploie à merveille m'ont littéralement séduite (eh oui! j'avoue encore). Tellement même que je me suis inscrite à sa lettre d'informations pour ne rien manquer de sa prose.

J'ai ainsi appris qu'elle écrivait et qu'elle avait déjà publié son premier opus (le second est à paraître bientôt et le troisième est en cours d'écriture.) Ma curiosité étant éveillée, j'ai donc couru à ma bibliothèque où ces dames m'ont regardé avec des yeux GROS comme ça en me disant qu'elles ne connaissaient pas cet auteur! Horreur! Chez mon libraire préféré, un petit espoir! Il en a entendu parler mais ce roman datant de 2005, il ne l'avait plus en stock! Ensemble nous avons donc tenté de le commander et y sommes enfin parvenus après moults déceptions!

A lui tout seul, son sous-titre résume bien notre histoire qui commence le jour où l'usine AZF explose, à Toulouse, provoquant la mort d'une trentaine de personnes et plusieurs centaines de blessés. Journaliste pour un grand hebdomadaire parisien, Vincent Nadal essaie alors de rencontrer le docteur François de Montréjouls qui pourrait bien être impliqué dans cette catastrophe. Mais en vain. Il semble bien qu'il ait disparu, qu'il se soit volatilisé sans rien dire à personne, ni même à sa femme Béatrice. De Toulouse à New-York en passant par Venise, Istambul et même au Moyen-Orient, Vincent et Béatrice mettent alors tout en oeuvre pour retrouver François. Une poursuite mêlée d'une enquête qui va les ramener jusqu'en 1218 lorsque Simon de Montfort, chef de la croisade des Cathares (et ancêtre de François) est tué d'un bloc de pierre lors du siège de Toulouse.

J'avais très envie de lire ce roman pour les raisons que j'ai expliquées plus haut. Ce que je ne savais pas, c'est que j'allais littéralement le dévorer, ne pouvant pas le lâcher tellement l'énigme, la quête de Béatrice, la poursuite et les rebondissements sont prenants. On y est. Et la fin encore plus surprenante me (nous?) donne très envie d'y replonger!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

anjelica 30/04/2007 11:05

On me l'a offet, Dimanche dernier. Je reviendrais te donner mon avis dans quelques temps !

anjelica 22/04/2007 10:23

Je le note pour plusieurs raisons. J'habite à Toulouse et j'y étais le 21/09/2001. J'aime l'histoire des Cathares et j'aime les histoires à rebondissements!

citron vert 07/02/2007 09:13

tu nous donnes bien envie de le lire ce livre !!

Bool 07/02/2007 08:40

Bonne journée Martine, merci pour ton com !Bisous,Bool

Bool 06/02/2007 10:29

Hi hi hi, Martine, enfin un bouquin que nous avons en commun ! Je l'ai lu l'an dernier pour ma part et j'ai beaucoup apprécié cette histoire, tout comme toi.Je connais bien également le blog de Béa, chez laquelle j'aime également venir.Patricia Parry est son nom, et Béatrice est son pseudo ;-)Bisous Martine ! J'ai hâte d'être à la fin du mois sais-tu ? ;-)BoolPS : eh eh , suis contente d'avoir vu le scoop !!! Vivement septembre également !