Les mille ruses du renard volant

Publié le par Martine

Lillian Wyatt a 20 ans. Jolie, une intelligence vive, débordante d'énergie, toutes les promesses de la vie s'offrent à elle lorsqu'elle décide, volontairement, de s'engager dans les Marines et d'aller combattre en Irak. Touchée à la nuque par un éclat de roquette, son apparence physique reste intacte, tandis que ses capacités mentales et intellectuelles sont irrémédiablement atteintes. Outre le fait qu'elle ne se souvient plus de rien, Lillian raisonne à présent comme une enfant de 5 ans.
Rapatriée aux Etats-Unis, elle est accueillie à l'hôpital militaire par ses parents, divorcés : Dorothy, sa mère, célèbre avocate habituée à ce que rien ne lui résiste, et Waldo, son père, propriétaire forestier qui vit au Canada et gère son exploitation au côté de Siegfried, un vieil indien qui l'a vu naître et lui est toujours resté fidèle.
Ce roman bouleversant de Jean-François Chabas, paru aux éditions Casterman, s'adresse avant tout aux jeunes lecteurs à partir de 14-15 ans. Mais c'est surtout un témoignage émouvant, sincère et vibrant qui nous est conté par la voix de Waldo. Non seulement cet homme, habitué à une vie simple au contact de la nature, a du vivre un divorce difficile et accepter d'être séparé de sa fille unique, mais, en plus, cette nouvelle épreuve est un véritable cataclysme qui s'abat sur lui. Eperdu de douleur, son chagrin se révèle d'abord à travers la colère. Colère contre son ex-femme qui n'a pas su empêcher Lillian de s'engager dans l'armée américaine, contre cette armée ensuite qui n'hésite pas à envoyer des jeunes gens au combat, puis contre lui enfin avec tous les reproches, sensés ou non, qu'il s'adresse. Ces reproches deviennent d'autant plus virulents qu'il n'a pas la force de caractère nécessaire pour s'opposer à la décision de son ex-femme de faire interner Lillian au prétexte qu'elle bénéficiera ainsi des meilleurs soins et traitements possibles. Le jour où Dorothy, ayant changé d'avis, et Lillian débarquent dans sa propriété canadienne de la Colombie britannique afin que la jeune fille puisse réapprendre à vivre à ses côtés et surtout au contact de cette nature si belle, c'est à une véritable renaissance qu'on assiste, une trible renaissance même, celles de Lillian, de son père et de cette affection complice qu'ils croyaient avoir perdu à jamais.
Cette très courte histoire (à peine 83 pages) est un véritable hymne à l'amour, mais pas n'importe quel amour, juste celui qui unit irrémédiablement un homme à son enfant qui vient de naître. Cet amour indestructible se traduit dans les mots, sensibles, tendres et empreints de pudeur de Waldo, mais aussi dans ses actes, les manqués comme les plus réussis. Pour retrouver sa fille, cet homme est prêt à abattre des montagnes (sans jeux de mots!), cette impétuosité va lui jouer des tours et le mettre dans des situations bien embarrassantes certes, mais elle va aussi fortement contribuer à recréer ce lien, fragile, qui, finalement, n'a jamais véritablement rompu.
Ce roman est une très belle découverte (sans compter celle de l'identité du "renard volant") et un texte fort et sensible à mettre, à coup sûr, entre toutes les mains! Une très belle réussite!

Publié dans lectures jeunesse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

clau 23/08/2009 20:11

oui, je vais mettre un billet mais pour lui écrire sur son blog je ne sais pas où cliquer???

Martine 23/08/2009 21:13


@ Clau: Alors, si j'ai bien tout compris ;o), tu vas sur son site http://www.librimondadori.it/calvetti/ et que le bureau de l'illustration, tu cliques sur l'ordinateur qui te renvoie
vers son blog. Une fois là http://blog.librimondadori.it/blogs/calvetti/2009/08/21/da-una-libraia-francese/ tu descends en bas de page où tu peux lui laisser un commentaire! Je ne vois que cette façon de faire! Tiens-moi au coura,nt de la suite S¨P! Merci Clau!


clau 23/08/2009 18:13

coucou, j'ai reçu un commentaire de Paola Calvett........la romancière...tu sais me dire comment je dois faire pour lui mettre un commentaire pour la remercier sur son blog??,tout est en italien???merci bz

Martine 23/08/2009 19:25


@ Clau: Je pense que le plus simple est de lui écrire en français, elle doit sûrement comptrendre! En tous cas, c'est super! d'autant plus que c'est un roman dont je
garde un très très bon souvenir! Tu vas mettre un billet pour dire son voyage?!!! Bises


clau 23/08/2009 16:33

bonne fin de dimanche.........