Deux petites filles en bleu

Publié le par Martine Galati

S’il est un roman à ne pas rater chaque été, c’est bien le dernier policier de Mary Higgins Clark. Et son opus 2006 «Deux petites filles en bleu» publié aux éditions Albin Michel n’échappe pas à la règle! L’histoire qu’a choisie de nous conter celle qui est considérée comme une des reines du crime Outre-atlantique est celle de l’enlèvement de deux sœurs jumelles âgées de trois ans, Kathy et Kelly. Dans ce roman au suspense prenant (on a tous un peu cette crainte qui sommeille en chacun de nous), Mary Higgins Clark nous fait vivre l’enlèvement des fillettes, la terrible attente de leurs parents, la remise de la rançon avec son déroulement implacable et surtout l’expérience du deuil d’un enfant. En effet suite à des tiraillements et des tensions entre eux, les ravisseurs ne rendent finalement qu’une des jumelles, Kelly, faisant alors passer la petite Kathy pour morte. Aux côtés de Margareth et Steve, ses parents, on ressent la douleur intenable qui s’exprime dans de telles situations intolérables et qui vont à l’encontre de toute logique humaine : la perte d’un enfant. L’originalité de l’auteur cependant, alors que le FBI s’évertue à mettre la main sur les kidnappeurs, est de mettre en avant les relations fusionnelles qu’entretiennent les vrais jumeaux. Kelly sait que sa sœur est toujours vivante. Elle continue de communiquer avec elle par le langage particulier propre aux vrais jumeaux. Margareth également sent confusément que sa fille n’est pas morte et l’appelle à son secours. Toute cette ambiguïté, source de bien des interrogations et d’étonnement, est mise en valeur par l’auteur qui encore une fois tire fort bien son épingle du jeu et nous tient en haleine jusqu’à la dernière page!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

nath 24/08/2008 10:14

Ce roman est aussi dans ma PAL, et zou, il remonte pour être lu dès sept... Bisous de bon dimanche !

Atalante 19/09/2006 19:11

j'ai lu presque tous les MHC mais les derniers me semblaient sur la pente descendante donc je n'ai pas sauté a pied joint dans la lecture de ce dernier opus. je vais peut-être changer d'avis en lisant ton commentaire.

clarinette 21/08/2006 14:19

il y a quelques années, j'ai lu tous les "Mary Higgins Clark" en un été, mais j'ai fini par me lasser car j'avais l'impression d'y retrouver toujours les mêmes ficelles. Celui-ci a l'air un peu différent d'après ce que tu dis...

Martine Galati 21/08/2006 15:14

Merci pour ton commentaire Clarinette. ça me touche beaucoup. En fait l'histoire est un peu lente à démarrer (j'ai même failli abandonner mais têtue comme je suis j'ai continué et bien m'en a pris car tout s'est emballé et je l'ai lu d'une traite!
Pour le texte de Vigneaux, puis-je l'imprimer?
A bientôt. Martine

ptitecroix 20/08/2006 03:05

je ne pars plus en vacances mais je pourrais bien me l'offrir!

arel 17/08/2006 10:03

J'ai failli le prendre hier à la bibliothèque mais je ne l'ai pas fait ; la semaine prochaine :)