La Nuit de l'Amandier

Publié le par Martine

Anna a 16 ans. Elle vit avec son père Aimé et sa marraine Brune sur le plateau de Sault en Haute Provence. Elle vient de rencontrer Martin Bonnafé, fils d'un important fabricant de fruits confits à Apt, et entre eux deux l'amour a été immédiat.

Seulement nous sommes en 1890 et lorsque, suite à un douloureux évènement familial, Martin est contraint d'épouser la jeune promise de son frère décédé accidentellement, Anna, simple amandière fière et belle, ne peut que se soumettre à la volonté du père de son amoureux.

Les années passent et la jeune femme rencontre Armand Jouve, pâtissier talentueux avec qui elle va pouvoir laisser libre court à sa passion pour les amandiers et leurs amandes croquantes et fonder une famille. 
Georges, le second de ses deux enfants, va vivre l'horreur des tranchées pendant la guerre de 1914-1918 et en reviendra brisé à jamais.
Quant à l'aînée, Rose-Aimée, elle ne sera satisfaite que lorsqu'elle aura quitté sa région natale pour vivre à sa guise, tout en ayant auparavant abandonné la petite fille qu'elle vient de mettre au monde, Philippine, et qu'Anna va alors recueillir et élever...
Dans ce dernier roman de Françoise Bourdon "La Nuit de l'Amandier" paru aux Presses de la Cité dans la collection Terres de France, j'ai absolument tout aimé.
Des amours contrariés et retrouvés d'Anna et Martin à celui, magnifique, qui unit Philippine à Olivier (fils de Martin), de l'histoire de cette belle région de Haute-Provence et sur la fabrication du nougat (cher à mon coeur de Drômoise), de ces années de guerre (la Grande de 1914-1918 et celle, plus pernicieuse, de 1939-1945), rien dans cette saga qui court sur une petite souxantaine d'années ne m'a déplût.
L'écriture toujours agréable et alerte de Françoise Bourdon, le rythme, le style, la description des paysages, les caractères bien sentis des personnages, l'horreur, l'amour, la passion, tout est en harmonie et s'intègre naturellement à la trame de l'histoire.
Avec Anna, on vit, on pleure, on tremble, on raisonne, on s'émeut, on s'enthousiasme!...
Et surtout, on avance! Vaille que vaille, malgré les difficultés inhérentes à toute destinée, et avec les petits bonheurs et les belles réussites qui rendent la vie merveilleusement belle!
Même sa mort, tragique, nous bouleverse mais nous garde dans une douce sérénité puisqu'elle meurt au côté du seul homme qu'elle ait aimé!
Quant à sa chère petite-fille Philippine, quelle belle leçon de courage et d'espoir, elle nous offre!
C'est beau!
Aussi, quand on referme ce livre, il ne nous reste alors qu'une seule envie, celle d'y croire !...
Encore...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Chantal 22/05/2009 18:35

Bonjour MartineVous me donnez également envie de lire ce livre je suis une adepte de tous les romans de terroirs donc je me le note dans ma PAL. Où en est t'on pour le livre d'Elise FISCHER ? Merci par avanceJe vous souhaite une bonne fin de Week endAmicalement

nicolbrod39 21/05/2009 15:32

un roman passionnant, sans doute, une histoire poignante, aussi, je crois ...je viens de prendre, à la Biblothèque Les tisserands de la Licorne, du même auteur ... oui, ce dont je voulais te parler, à l'instant, et qui m'a échappé  ... c'est : où en est le livre-voyageur n°2 ? bonne journée et bon we, peut-être à bientôt, bises,

pagesapages 20/05/2009 08:43

Quel bel enthousiasme ! :-)(PS : je viens de me procurer Laver les ombres de Jeanne Benameur... Et si je changeais d'avis sur cette auteur, hein ? Bonne journée à toi, Martine ! :-) )

christel 19/05/2009 22:59

Bonsoir,Vous me donnez envie de lire ce livre. Je vais aller l'acheter à la librairie "les 3 épis" au centre ville de Brive. Merci pour vos commentaires et vos informations sur BLV. Je me tiens informée comme cela et j'en informe ma mère. Bises et bonne soirée. Christel