Charlémoi

Publié le par Martine

J'ai lu ce livre de Christine Jeanney cet été, avant de me rendre compte que Christine était également rédactrice pour la rubrique Littérature de Culturofil. Et quelle rédactrice!
L'écriture de Christine est nette, précise, bourrée d'humour et, sans aucun doute, des plus pertinentes.
C'est ce que j'ai ressenti lors de cette lecture et ce que je retrouve dans chaque texte écrit par Christine. Cet amour des mots, du mot juste et de la dérision raisonne agréablement à mes oreilles et me fait me sentir bien dans ces histoires sorties tout droit de l'imagination de Christine Jeanney.
Charlémoi, à envisager comme Charles émois et non pas Charles et moi comme je l'ai cru au départ, se lit comme un patchwork. Vous savez, ces morceaux de tissus variés issus de toutes sortes de vêtements qui, une fois assemblés, s'avèrent évidemment complémentaires. Mieux encore, et là la couverture du livre l'annonce, ce livre s'envisage comme un puzzle.
Il y a d'abord Edouard Prince, 35 ans, écrivain jeunesse, qui n'en peut plus de ne pas avoir encore écrit un livre "recyclable en citations", un livre pompeux tel qu'il s'imagine que les grands écrivains les écrivent. Alors, petit à petit, Edouard se met à noter ses souvenirs, ces fragments de son passé comme il pense les avoir vécu. Parti s'isoler dans les Vosges pour mieux se retrouver seul avec lui même et comprendre ce qui ne tourne pas rond chez lui, le jeune homme va croiser la route de Gloria, jeune femme qui travaille à l'usine du coin et fait preuve d'un peu trop d'altruisme. Puis d'autres personnages, hauts en couleurs, vont aussi partager son existence un moment ainsi que sa réflexion. Des objets également prennent vie sous ses yeux et se révèlent partie prenante du texte.
Tout cet amalgame présente la faculté d'être indépendants les uns des autres et en même temps indissociables au bon déroulement de l'histoire.
En même temps qu'ils nous font sourire ou nous hérissent, on ne peut s'empécher de se sentir proche de ces personnages. Comme si Christine Jeanney nous poussait à nous regarder dans un miroir, mine de rien, sans avoir l'air d'y toucher, avec ses mots à elle, ceux qu'elle sait si bien manier et qui nous emmènent à l'essentiel comme pour mieux nous inciter à réfléchir à notre tour!
Un très bon texte à méditer et à savourer à sa juste valeur.
Pour aller plus loin avec Christine Jeanney: Posuto, le blog qu'elle coécrit avec son mari, Hervé, et maintenant sur PosutoTwo.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

magali duru 30/12/2008 11:18

J'avais pour ma part beaucoup aimé...

zazimuth 29/12/2008 12:25

Un titre qui me semble intéressant...

Martine 30/12/2008 11:18


@ Zazimuth: N'hésite surtout pas! C'est une bouffée d'air frais!