L'enfant à l'endroit, l'enfant à l'envers

Publié le par Martine


"L'enfant à l'endroit, l'enfant à l'envers" est le deuxième livre publié de Nicole Versailles. J'ai eu le plaisir de découvrir cet auteur au début du mois lorsque j'ai acheté "Tout d'un blog" son autre ouvrage (dont je vous ai parlé ici).
Le souci avec cet "enfant à l'endroit...", c'est qu'il n'est pas diffusé en France et qu'il faut le commander directement en Belgique soit auprès de la maison d'édition, soit auprès de l'auteur. Ce que j'ai fait bien sûr car, ayant bien apprécié "Tout d'un blog", j'étais curieuse de connaître cet "enfant..."!
Eh bien! Je n'ai pas été déçue! Bien au contraire!!!
Dans un style complètement différent, Nicole Versailles nous met en présence de trois femmes: sa grand-mère Eugénie, sa mère Suzanne et elle, Nicole qui aurait du s'appeler Christiane si son père n'avait pas changé d'avis à la dernière minute! et qui, dans ce texte, se nomme "Elle" tout simplement.
Nicole n'a pas connu sa grand-mère, décédée lorsque sa mère n'avait que 14 ans. D'Eugénie, elle n'a qu'une vieille photo en noir en blanc. Alors elle imagine... ce qu'a pu être la vie de cette femme si vite remplacée par son mari lorsqu'elle s'est éteinte à la suite de ce qu'on appelait alors "une longue maladie", ce qu'elle a pu inculquer à sa propre fille, sa mère avec qui la relation entretenue est tellement difficile...
Ce questionnement, cette recherche, Nicole Versailles nous le fait partager à son rythme, reprenant chaque situation, chaque évènement, un par un, avec ses doutes, ses hésitations.
Alors qu'on pense avoir compris telle scène, l'auteur y revient "je recommence" nous dit-elle en nous proposant alors une autre version possible.
Tous ces allers-retours, cette valse hésitation, ces questionnements révèlent bien la difficulté qu'on peut éprouver à retracer l'histoire de sa famille en l'absence de témoignages oraux. Tous ces non-dits tenus secrets pas forcément volontairement mais juste parce qu'on n'a pas pris l'habitude de parler, de SE parler et encore moins de se confier peuvent faire souffrir au-delà du possible et créer des incompréhensions d'autant plus importantes qu'il est bien souvent trop tard pour les combler.
J'ai apprécié ce récit dans ce qu'il a d'unique et de confiant. C'est un texte sensible, d'une très belle écriture qui mériterait une diffusion beaucoup plus large. Les lectures de Martine envisagent une collaboration avec les éditions Traces de Vie. Si cela aboutit, je vous en reparlerai ici même.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

FC 14/01/2009 21:27

C'est avec beaucoup de retard que je découvre cette entrée sur le livre de Nicoles Versailles. Moi aussi, j'ai eu le plaisir de le lire et de le commenter. Il fait partie des livres à promouvoir parce qu'il parle d'un nécessaire travail de reconstruction de nos racines.J'en profite pour faire un petit tour sur ce blog ... je pense que j'y reviendrai avec plaisir. FC

Calliprune 26/08/2008 00:56

Amusant que ce soit par le biais du livre de Coumarine dont je fréquente le blog depuis quelques mois, que j'arrive au tien pour découvrir ... que nous avons le même prénom et que tu fais aussi du scrap !J'ai aimé aussi les deux livres de Coumarine lus tout récemment. Je reviendrai.

SYLFAN 25/08/2008 23:29

Un petit coucou rapide en passant... pour dire.... que je reviendrai lire tout çà....dés que je souffle un peu .... biz

Patricia P 25/08/2008 19:51

Merci de tes visites. Je m'enfuis en vacances! Chouette!

Coumarine 25/08/2008 19:38

Tout simplement MERCI Martine...J'avais le coeur un peu serré en commençant la lecture de ton billetJe suis heureuse que tu aies aimé...Le livre fait son petit bonhomme de chemin, grâce à des gens colmme toi...Cela me fait chaud au coeur

merad 13/12/2014 17:36

merci
0