L'été en pente douce

Publié le


Le challengeVivaldi organisé par Levraoueg nous invite à lire quatre livres dont chaque titre comporte le nom d'une des quatre saisons, soit un total de quatre livres à lire dans l'année.
Cette idée m'a bien plus d'autant que j'avais déjà en tête ce roman de Pierre Pelot "l'été en pente douce" que je voulais lire depuis très longtemps. Aussitôt inscrite, aussitôt lu! Le plus long a été d'attendre ensuite le premier jour de l'été, 21 juin, pour en parler!
Fane est un rescapé de la guerre d'Algérie dont il est revenu avec quatre doigts en moins sur une main et de nombreuses cicatrices visibles ou cachées. D'une gentillesse extrême, il vient d'"acheter" Lilas pour 50 francs à son souteneur Claude Shawenhick qui visiblement le regrette à présent. Fane doit récupérer son frère Mo, simple d'esprit confié à l'assistance publique, pour vivre enfin avec lui et reconstituer un semblant de famille. Pour s'éloigner de Shawenhick et trouver un semblant de paix, le trio part vivre dans un petit village de province. Hélas! la quiétude recherchée n'est pas au rendez-vous! Loin s'en faut!!!
Si Fane semble assez bien accepté par les villageois, Lilas et surtout Mo suscitent très vite des regards en coin voire des commentaires de plus en plus hostiles! Mo en particulier avec sa candeur et son innocence effraie son voisinage! On parle dans son dos, on lui joue des tours que Mo ne comprend pas et qui contrarient Fane chaque jour davantage. Et ce n'est pas tout! La tension déjà sensible s'accentue encore lorsque Shawenhick arrive pour reprendre Lilas.
J'ai beaucoup apprécié cette lecture parue chez Folio policier en souvenir du film du même nom sorti il y a plusieurs années et dans lequel j'ai "découvert" l'acteur Jean-Pierre Bacri, en un Fane très émouvant. A ses côtés, Pauline Laffont (en couverture du livre d'ailleurs) donnait une vie incroyable à Lilas tandis que Jacques Villeret interprétait Mo d'une façon étonnante et que Guy Marchand incarnait à merveille le "méchant" Shawenhick.
Je m'étais toujours promis de lire ce roman. J'y ai retrouvé avec bonheur un peu de l'écriture de Claude Courchay notamment dans "Retour à Malaveil". La montée progressive mais certaine de la tension, l'ignorance et la peur de ce que l'on ne connait pas, la médisance, la ruse pour ne pas dire la fourberie y sont décrites avec une justesse impressionnante.
Merci à Levraoueg d'avoir proposé ce challenge qui m'a enfin permis de combler un manque dans mes lectures!
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

nath 24/06/2008 22:32

C'est un chouette challenge. Quels sont tes autres titres ? Ca pas dû être évident à trouver, hihihi... Je note ton titre en tout cas, merci pour ce partage ! Bisous

nathalie 23/06/2008 08:04

Je n'ai pas lu ce bouquin-là de Pelot, mais le film m'avait bien plu. Le souci, c'est que quand j'ai vu son adaptation, je ne peux pas lire le livre, car mon imaginaire s'en trouve frustré.

stef 23/06/2008 07:45

j'avais vu le film et tiens tu me donnes envie de lire le bouquin !!

arlette 21/06/2008 17:20

Ce challenge a permis de belles découvertes . Je n'ai pas lu le livre mais j'avais vu le film.

Levraoueg 21/06/2008 16:54

J'avoue ne plus du tout me souvenir du film, que je sais pourtant avoir vu. Je le regrette d'autant plus que j'aime bien les acteurs que tu cites. Ton billet me donne donc surtout envie de revoir le film plutôt que de lire le roman. Mais je suis ravie que pour toi est le challenge ait été une belle occasion.