RP Impossibile smettere di amarti

Publié le par Martine

Impossible d'arrêter de t'aimer

Impossible d'arrêter de t'aimer

Nouvelle lecture commune italienne (ça n'arrête pas et c'est tant mieux!) avec cette passionnante romance de Julia B. Williams "Impossibile smettere di amarti" parue chez ODE Edizioni au début du mois. Je vous ai dit vendredi à quel point j'apprécie cette maison, jeune et dynamique, et cela se confirme avec cette nouvelle lecture.

Cette romance se décline dans les règles de l'art. Un jeune homme, Kyran, insolemment riche, beau et d'une arrogance à toute épreuve (une véritable tête à claques, pour moi, du moins au début) et une jeune femme également belle, Ivory, mais au caractère bien trempée, qui ne se laisse pas marcher sur les pieds et qui entend bien conserver son indépendance si chèrement acquise.

Bien sûr la rencontre entre tous les deux est explosive. Deux caractères aussi marqués ne peuvent que s'opposer et la relation qui s'installe malgré eux n'en finit pas de faire des étincelles, au sens propre comme au figuré. Car ce qu'ils disent et clament haut et fort est aussi vite démenti par l'attirance physique que leurs corps (et leurs coeurs) ne cherchent qu'à combler. 

Rien ne sera simple pourtant. Et rien ne leur sera épargné. On peut compter sur l'imagination impressionnante de l'auteure, Julia B. Williams (un pseudo à consonance américaine choisi par la jeune italienne, j'y reviendrai un peu plus bas) pour ne pas nous ménager entre coups d'éclat, rebondissements, mystère et émotions.

En effet, et cela fait aussi partie des atouts d'une bonne romance, autant Ivory que Kyran portent en eux des blessures secrètes, des événements qui les ont profondément meurtris et qu'ils cachent l'une sous ses airs d'affranchie, l'autre sous son insolence. Et là, je trouve que l'auteure fait vraiment fort, décortiquant ces personnalités avec une psychologie très fine, nous faisant prendre conscience peu à peu des failles de chacun et nous les rendant ainsi plus proches et plus sympathiques.

Une très bonne romance vraiment.

Maintenant un petit mot sur cette habitude (du moins c'est mon impression) qu'ont les jeunes auteures italiennes à publier sous un nom d'emprunt américanisé. Je trouve cela vraiment dommage, d'autant plus lorsque je découvre qu'elles portent de très jolis prénoms italiens. Je ne suis pas persuadée que cette démarche soit vraiment utile. Cela n'ajoute rien à leur talent d'écriture évident. La preuve encore avec ce nouvel ouvrage.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article