Le jour où l'oncle Vincenzo débarqua d'un bateau nommé Oubli

Publié le par Martine

Il giorno che lo zio Vincenzo sbarca da una nave chiamata Oblio

Il giorno che lo zio Vincenzo sbarca da una nave chiamata Oblio

Je vous ai parlé ici de cette manifestation originale qui réunit six auteurs italiens sur l'île de Procida, à proximité de Naples, où entre deux lectures et rencontres littéraires ils doivent écrire une nouvelle en lien avec l'île, publiée ensuite au sein d'un recueil collectif par les éditions Nutrimenti. Le recueil 2019 vient de paraître et il est déjà sur ma liste d'achats à faire lors de nos prochaines vacances en Italie. 

En attendant, et pour me mettre déjà en appétit (mais est-ce vraiment nécessaire?!!!), l'hebdomadaire féminin Donna Moderna publie cette semaine la nouvelle écrite par Alessia Gazzola, écrivain à qui on doit, entre autres, la série à succès des enquêtes d'Alice Allevi, étudiante en médecine légale.

Cette nouvelle, c'est "Il giorno che lo zio Vincenzo sbarca da una nave chiamata Oblio" (Le jour où l'oncle Vincenzo débarqua d'un bateau nommé Oubli). En voici une petite présentation.

Lorsque cet homme, que ses parents lui présentent comme son oncle Vincenzo, arrive sur l'île de Procida où la narratrice réside avec ses parents, la soeur de sa mère restée célibataire et sa grand-mère maternelle, la jeune fille qu'elle est alors est très surprise. Jamais jusqu'à présent, elle n'a entendu parler de lui. Son nom n'a jamais été prononcé par ses proches et elle a bien du mal à l'accepter comme un membre de sa famille et, encore plus, comme son oncle.

Pourtant c'est ce que finit par lui expliquer sa mère arguant du fait que cet oncle Vincenzo a choisi très tôt, bien avant la naissance de la jeune narratrice, de devenir marin et a pris la mer sans plus jamais donner de nouvelles. D'où le silence autour de son existence.

Malgré tout, cet oncle Vincenzo, tous semblent heureux de le retrouver. Tous écoutent volontiers les histoires toutes plus rocambolesques, étonnantes, intrigantes, inquiétantes qu'il leur raconte avec passion, les yeux bien souvent enfiévrés, au point de l'obliger à s'interrompre et de l'emmener dans sa chambre se reposer.

Ces histoires merveilleuses et incroyables, la narratrice ne demande qu'à les croire. Pourtant, au fil des mois, elle ne peut s'empêcher de s'interroger et d'établir des liens entre les sorties que sa mère et sa grand-mère ont toujours effectué à Naples, sous un prétexte à chaque fois différent, mais avec une grande régularité.

Et si, finalement, cet oncle Vincenzo n'était pas celui qu'on a bien voulu lui présenter? Et si, en fait, la vérité était-elle si triste et banale que ses proches ont eu besoin de l'enjoliver pour mieux l'accepter eux-mêmes et offrir ainsi une vie d'aventures à cet oncle sorti de l'oubli?

J'ai vraiment beaucoup apprécié cette lecture et j'ai hâte à présent de lire les cinq autres qui composent le recueil de cette édition 2019.

Avec une sensibilité à fleur de peau, Alessia Gazzola restitue une ambiance de mystère et de non dits, de rêve et d'aventure tout en glissant quelques indices qui nous laissent envisager une toute autre réalité, tellement plus terre à terre et finalement d'une tristesse infinie. Le titre est particulièrement bien choisi et, si on y réfléchit bien, nous dit tout en fait.

Une très bonne nouvelle qui a toute sa place pour ce rendez-vous du lundi!

Le jour où l'oncle Vincenzo débarqua d'un bateau nommé Oubli
Le jour où l'oncle Vincenzo débarqua d'un bateau nommé Oubli
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article