Jeuditalie : Les étoiles de Lampedusa

Publié le par Martine

Le stelle di Lampedusa

Le stelle di Lampedusa

Puisque je suis dans les histoires d'enfants aujourd'hui, je poursuis avec, beaucoup celle plus contemporaine et tout aussi douloureuse d'Anila que nous livre, à travers ce témoignage ô combien bouleversant, le docteur Pietro Bartolo dans ce récit "Le stelle di Lampedusa" (les étoiles de Lampedusa).

Ces étoiles qui illuminent le ciel au-dessus et autour de l'île, le docteur Bartolo les voit comme autant de visages d'enfants bienveillants vers lesquels tout être humain qui arrive sur cette terre d'accueil peut trouver l'espoir d'un moment de repos et de paix avant de poursuivre sa route vers une vie de liberté et de dignité retrouvée.

La petite Anila était sur une de ces embarcations de fortune qui accoste un soir de 2016 sur cette île située au large de la Tunisie et de la Sicile au coeur de la Méditerranée. Anila a alors 9 ans. Cela fait 6 ans que sa mère, Carla, l'a confiée avec ses deux frères aînés à un couple de personnes âgées sur cette terre de Libye qu'elle est forcée de fuir pour sa survie et celle de ses enfants depuis la mort de son mari. Pour payer ce voyage périlleux, rempli des pires dangers, Carla a passé un pacte avec une Madame, sans savoir ce qu'elle devra faire pour rembourser sa dette ensuite.

Et cela fait 2 ans que la vieille femme étant décédée, les trois enfants se sont retrouvés livrés à eux-mêmes, jetés à la rue et qu'Anila, alors âgée de 7 ans, a entamé la fin de cet horrible voyage, affrontant tous les risques, dans le seul but de retrouver sa mère "en Europe".

Ce récit incroyable, le docteur Bartolo le découvre petit à petit, s'en émeut et, n'écoutant que son coeur d'homme et d'être humain, s'engage auprès d'Anila à tout mettre en oeuvre pour l'aider à réaliser son rêve, pour que toutes les atrocités qu'elle a vécues au cours de ces derniers mois n'aient pas été vaines 

La présence de Carla et de son petit Benedict, fils qu'elle a eu avec un homme rencontré lors de sa traversée, ayant été localisée à Marseille, en France, c'est un tout autre combat que doit à présent affronter la fillette : celui de la bureaucratie. Auxquelles s'ajoutent d'autres difficultés. Car, pour rembourser sa dette, Carla est contrainte à la prostitution et n'a entrepris aucune démarche pour demander l'asile en France. Elle se trouve donc en situation irrégulière, exerçant une activité pénalement condamnable et bénéficiant juste du soutien d'une association d'aide aux réfugiés au sein de laquelle agit Monique.

Au bout d'un long chemin de deux ans, rempli de notes d'espoir et de longues périodes d'errances et d'incompréhensions administratives, la famille pourra être à nouveau réunie, le docteur Bartolo, les soeurs oeuvrant au sein du foyer où a été placée Anila et Monique ne laissant aucune place au doute et au désespoir de ne pas y arriver.

Je ne vous cache pas que ce récit, très actuel puisqu'il s'est terminé il y a à peine un an, m'a singulièrement émue. Je trouve l'action de ce médecin particulièrement remarquable et admirable. Son témoignage ne s'encombre pas de fioritures et nous expose clairement la situation dans ce centre d'accueil ambulatoire de Lampedusa, ce qu'il fait au jour le jour, les personnes qu'il y accueille, les conférences qu'il donne dans des colloques et, bien sûr, toutes les mesures administratives nécessaires mais qui mériteraient parfois de s'humaniser un peu...

Jeuditalie : Les étoiles de Lampedusa
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article