Le collectionneur de papillons

Publié le par Martine

Nove volte per amore-Neuf fois par amour

Nove volte per amore-Neuf fois par amour

C'est une sensation très étrange de se retrouver dans une position inconfortable, un bras replié devant soi, comme pour se protéger, et l'autre pendant le long de son corps. Et cela sans savoir pourquoi, en se fiant seulement aux sursauts de mémoire qui reviennent l'un après l'autre, par espaces irréguliers.

C'est un sentiment d'autant plus étrange que l'on éprouve une sensation de froid qui grandit en nous au fur et à mesure des minutes qui défilent, que l'on voudrait parler, demander à ces visages connus s'ils savent ce qui nous arrive. A Stefano, son quasi fiancé, ou à ses amis ou collègues qui se penchent sur nous, les traits inquiets ou peut-être même effrayés.

Pourquoi ce froid? Pourquoi ces éclats rouges si semblables à des papillons en train de voler ou de s'envoler vers des destinations qu'ils ne sont même pas sûrs de connaître eux-mêmes?

Oui, c'est vraiment dans une situation très bizarre que se retrouve la jeune femme, narratrice de cette nouvelle signée Maurizio De Giovanni et parue dans le recueil "Nove volte per amore" (Neuf fois par amour). Et pourtant, au rythme des flashs successifs qui reconstituent le puzzle de cette histoire, on comprend. 

Tout à coup la situation et la position inconfortables dans laquelle elle se trouve s'explique. Le froid qui la cerne peu à peu devient évident. Et les regards inquiets et attristés qui la fixent trouvent leur raison d'être...

Et tout cela est relaté en quelques pages, nous surprend sans qu'on n'ait eu le temps d'y penser vraiment. Et tout devient clair. Elémentaire, mon cher Watson, comme dirait ce cher Sherlock! Certes! Mais c'est surtout du grand art que cette nouvelle parfaitement maîtrisée. Et excellente donc en ce lundi!

Le collectionneur de papillons
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article