Jeuditalie : Conversazione su Tiresia

Publié le par Martine

Jeuditalie : Conversazione su Tiresia

C'est un Jeuditalie en forme de respect que je partage avec vous aujourd'hui.

Respect envers ce grand Monsieur, écrivain fabuleux, conteur inlassable, père de "mon" commissaire, un homme d'une sagesse inouïe, j'ai nommé l'incroyable Andrea Camilleri!

Vous n'êtes pas sans savoir, si vous me suivez un peu sur ce blog, que je suis une admiratrice inconditionnelle de ce Maître de la littérature italienne. Si j'avais eu encore quelques doutes sur cette admiration sans bornes, la prestation qu'il nous a donné à voir mardi soir sur la chaîne italienne RAI 1 aurait amplement suffi à me les ôter.

Alors qu'il s'apprêtait à fêter son 93e anniversaire, Andrea Camilleri a souhaité aller une nouvelle fois à la rencontre de ses lecteurs en juillet dernier en se mettant en scène dans une composition de son crû "Conversazione su Tiresia" dans le cadre unique du théâtre antique de Syracuse en Sicile.

Le nombre de spectateurs, et parmi eux l'acteur Luca Zingaretti qui prête ses traits et son talent au commissaire Montalbano, était impressionnant. 

Et pour cause! Dans un  monologue d'environ 1h30, Camilleri a conté l'histoire de ce fils de Zeus, un parmi tant d'autres, à charge au public de reconnaître lequel, depuis la mythologie jusqu'à nos jours, tant l'histoire et les capacités de l'homme se révèlent toujours semblables et ne semblent rien lui enseigner.

D'anecdotes en faits connus, d'avis en considération, sans jamais porter le moindre jugement mais en se contentant de constater les faits, Camilleri a démontré brillamment sa grande sagesse, partagé en toute simplicité et confiance ce qu'il retient de sa longue existence.

Du grand art, vraiment, que j'ai eu la chance d'apprécier mardi soir dans la diffusion sur la télé italienne et un texte que j'aurai grand plaisir à lire prochainement puisque la maison Sellerio a eu l'excellente idée de le publier.

Jeuditalie : Conversazione su Tiresia
Jeuditalie : Conversazione su Tiresia
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article