Jeuditalie : Un diario del' 43

Publié le par Martine

Un journal de 43

Un journal de 43

Un petit tour et puis s'en vont... C'est ce qu'ont fait les protagonistes de la série télévisée dédiée à MON commissario Montalbano sur RAI 1, cette année, en nous donnant à regarder seulement les deux derniers épisodes.

Je vous ai déjà parlé du premier "L'altro capo del filo", adaptation du roman éponyme d'Andrea Camilleri, paru chez Sellerio. Et aujourd'hui, je vous entretiens donc du deuxième "Un diario del' 43" (un journal de 43) adapté de deux nouvelles signées Camilleri bien sûr et diffusé sur la chaîne italienne lundi soir.

Alors que la commune de Vigata a décidé de faire disparaître le vieux silo à grains, datant de la Deuxième Guerre mondiale et qui, à présent, gâche le paysage du bord de mer, Montalbano est contacté par un vieil homme, américain, John Suck, Vigatais d'origine, fait prisonnier de l'armée américaine lors du débarquement de Sicile et resté aux USA après guerre lorsqu'il a appris les décès de ses parents (ses seuls liens avec l'Italie) lors d'un dramatique accident de la route au début des années 50. 

Désormais veuf et sans attache, son fils unique étant décédé au Vietnam, le vieil homme a eu envie de revenir sur les lieux de sa jeunesse. Mais quelle n'a pas été sa surprise de découvrir son nom de naissance, Giovanni Succo, inscrit sur le Monument aux Morts. Etant bien en vie, il demande à Montalbano d'intervenir pour l'en ôter. Ce à quoi le commissaire, ému par le destin de cet homme, s'engage.

Mais la démarche prend du temps, ce dont ne dispose pas vraiment le commissaire appelé à enquêter sur le meurtre par balles d'un autre vieil homme, important homme d'affaires, fâché avec son fils à qui il reproche la mort accidentelle de son frère aîné, et ayant transmis les rênes de son entreprise à son unique petite-fille, fille de son fils décédé.

Au même moment, l'ami journaliste du commissaire vient lui apporter un journal intime, retrouvé dans les décombres du silo et s'arrêtant à la date du 8 septembre 1943, ce jour où l'auteur du journal, un jeune homme dont on découvre seulement qu'il était amoureux d'une certaine Anita qu'il se promettait d'épouser après guerre, confie avoir fait ce qu'il devait faire. Mais quoi?

Il n'en faut pas plus pour éveiller la curiosité de Montalbano et encore plus quand il s'avère que l'arme utilisée pour tuer le vieil homme d'affaires date justement de ces années de guerre. Quel lien peut-il bien exister entre ce journal, l'histoire de ce jeune couple il y a plus de 70 ans, le meurtre de cet homme d'affaires et le retour au pays du vieil Américain?

C'est ce que le commissaire et sa fine équipe vont devoir trouver même si, au même moment, ils apprennent la mort du médecin légiste, le dottore Pasquano, des suites d'une maladie qu'il avait veillé à cacher. L'histoire nous a offert alors un très beau moment d'émotion, comme seuls sont capables d'en vivre des hommes lorsqu'ils viennent à perdre un ami...

Je compte ce téléfilm pour le Mois du polar chez Sharon.

Jeuditalie : Un diario del' 43
Jeuditalie : Un diario del' 43
Jeuditalie : Un diario del' 43
Jeuditalie : Un diario del' 43
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sharon 21/02/2019 12:09

Merci pour ta participation !

Martine 22/02/2019 15:02

:-)