Contes et nouvelles (1864-1874)

Publié le par Martine

Contes et nouvelles (1864-1874)

A la recherche d'une bonne nouvelle pour ce lundi, je suis retombée sur ce recueil de "Contes et nouvelles" d'Emile Zola que j'avais acheté il y a trois ou quatre ans et, finalement, toujours pas lu ! Ce à quoi j'ai remédié ce week-end.

D'abord vous dire ma surprise lorsque j'ai découvert que cet écrivain que j'apprécie énormément a aussi écrit des nouvelles. Se rappeler en même temps que Zola était aussi journaliste, que c'est cette activité qui, à la base, lui fournissait son principal revenu et que ces nouvelles et ces contes ont justement été publiés dans les journaux avec lesquels il collaborait.

Dans ce recueil "Contes et nouvelles. 1 (1864-1874)", j'ai sélectionné deux nouvelles qui ont l'avantage de présenter deux versions imaginées par Zola sur un seul et même thème, un thème qu'il développera plus longuement un peu plus tard lorsqu'il écrira "Thérèse Raquin".

"Un mariage d'amour" est paru dans Le Figaro du 24 décembre 1866. Michel et Suzanne forment un jeune couple charmant, bien assorti qui, s'il ne partage une folle passion de l'un pour l'autre, s'entend bien, s'accorde bien et apprécie cette petite vie paisible. Jusqu'au jour où Michel retrouve un vieil ami, Jacques, qu'il présente à son épouse bien sûr sans remarquer l'attirance immédiate qui réunit Suzanne et Jacques. Tous deux deviennent amants. Mais très vite ils ne se satisfont plus de ces rencontres à la sauvette, des ruses à inventer pour pouvoir se retrouver et ils décident tout simplement d'éliminer Michel. Un "accident" au cours d'une sortie de pêche fera l'affaire.

Sauf que la suite ne se passe pas comme les deux amants l'avaient prévu. L'attente avant que Suzanne puisse convoler à nouveau ne semble pas si longue que ça à la jeune femme. Et lorsque le couple finit par s'unir, elle prend la cicatrice qui est restée sur la joue de Jacques comme un dernier message de Michel, en horreur. Elle ne peut plus le regarder en face sans se rappeler le crime horrible qu'ils ont commis. De son côté, Jacques repense sans cesse à "l'accident", revoit toutes les nuits le visage de son ami reposant à la morgue et, inconsciemment, en veut à Suzanne de l'avoir laissé aller seul identifier le corps. 

Leur amour pourra-t-il résister vraiment?

La seconde nouvelle "Histoire de fou" est parue successivement dans trois journaux et à chaque fois remaniée. La version lue dans ce recueil est la première publiée dans L'Evénement illustré du 8 juin 1868.

Là encore un homme charmant, Maurin, bien sous tous rapports, bourgeois aisé propriétaire de plusieurs immeubles, se contente de cette vie tranquille et agréable jusqu'au jour où il rencontre Henriette, jeune et jolie jeune femme de 25 ans, soit 15 de moins que lui, et l'épouse. Là encore le couple pourrait se contenter de cette vie paisible. Mais Henriette rêve de passion amoureuse et la trouve dans les bras du jeune médecin qui habite l'appartement au-dessus du sien. 

Là encore, très vite, le couple d'amants souhaite vivre son amour au grand jour. Mais comment faire avec un mari si bon, un homme apprécié de tous? L'assassiner revêt un grand risque. Les deux amants n'osent pas le courir. Amoureux, oui. Courageux, non! C'est le jeune médecin qui en a l'idée : faire passer Maurin pour fou, le faire interner et profiter pleinement de la semi-liberté d'Henriette retrouvée. La jeune femme se révélant bonne comédienne, l'affaire est rondement menée. Sauf que, là encore, les remords s'imposent... 

J'ai volontairement retenu ces deux nouvelles pour ce qu'elles nous montrent de l'adaptation qu'on peut faire à partir d'une seule et unique situation. Le talent d'écrivain de Zola, sa parfaite maîtrise du genre complètent à merveille la qualité littéraire de ces deux nouvelles et du recueil tout entier, qui alterne entre contes fantastiques, nouvelles charmantes à dominante rose ou plus cruelles, voire carrément noires.

 

Contes et nouvelles (1864-1874)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pahi 18/10/2018 20:21

Coucou Martine,
Cela fait des années que je les ai lues, mais je vais les relire.
Trop drôle : je me souviens parfaitement de ce que tu viens de nous livrer, mais pas la suite.
J'aime beaucoup Zola et c'est bien que tu en aies parlé ;-)
Gros bisous et bonne fin de soirée.

Martine 19/10/2018 11:54

Coucou ma chère Jumelle! Eh bien ça nous fait encore un point commun! Je te laisse donc redécouvrir la chute de ces nouvelles et je t'embrasse! très bon week-end à toi!

Philippe D 15/10/2018 21:04

Je ne savais pas qu'il avait écrit des nouvelles...

Martine 18/10/2018 08:12

Je l'ai découvert il y a pas très longtemps aussi !