La locanda degli amori sospesi

Publié le par Martine

La locanda degli amori sospesi

Avec ce roman de Viviana Picchiarelli, j'inaugure un nouveau rendez-vous sur ce blog, les "Jeuditalie". En effet lisant de plus en plus en italien à présent (presque autant qu'en français!), chaque jeudi, je vous présenterai une de ces lectures, lues essentiellement sur ma liseuse. Je commence donc avec ce très beau et doux roman "La locanda degli amori sospesi" (L'Auberge des amours suspendus), paru chez Newton Compton Editori, qui a eu l'avantage de m'apaiser et de me faire partager une émouvante et tendre histoire d'amour et d'amitié.

A Perugia, au bord du lac Trasimeno, Emma et Matilde ont ouvert une auberge-librairie dans la propriété familiale héritée par Emma et laissée à l'abandon jusqu'alors. Passionnée de littérature et de lecture, Matilde a cependant exercé la profession de psychologue jusqu'à son divorce. De son côté, Emma s'est consacrée à l'enseignement alors qu'elle a toujours été douée et a aimé s'adonner à la pratique de la cuisine. C'est donc tout naturellement que ces deux amies de longue date ont associé leurs talents et leurs passions, la première en gérant la partie librairie, la seconde derrière ses fourneaux, à l'aube de la cinquantaine. 

Le jour où Matilde décide d'inviter Matteo, auteur de romans policiers à succès, l'histoire va vraiment commencer. Car l'écrivain n'est autre que le premier véritable amour de Matilde, connu alors que tous deux étaient étudiants et séparé par les exigences de la vie. Avec les reproches et les explications que chacun d'eux éprouve ou attend de l'autre, ces retrouvailles s'avèrent plus que délicates. D'autant plus que Ginevra, jeune journaliste fille de Matteo qui ne lui pardonne pas la rupture familiale dont il est la cause à son avis, est amenée à se rendre aussi à Perugia pour les besoins d'un reportage, et qu'elle y fait la malencontreuse rencontre de Ricardo. Lequel s'avère être en fait le fils d'Emma avec qui il entretient une relation filiale douloureuse depuis l'accident qui a coûté la vie à leur soeur et fille. Emma en effet n'arrive pas à pardonner à son fils d'avoir causé cet accident tandis que lui, de son côté, n'est jamais parvenu à dire à sa mère qu'en fait c'est sa soeur qui conduisait ce jour-là.

Dans ce contexte et sur cette base, tout est réuni pour nous offrir une excellente lecture.

Le cadre d'abord, idyllique au bord de ce lac en automne. L'ambiance littéraire et culinaire comme je les apprécie. Et puis ces destins croisés, qui se retrouvent, se jaugent, se comparent, s'affrontent avec tact parfois, avec vivacité souvent, avec rancoeur aussi, avec méfiance et réserve, avec passion toujours.

Certes ce roman est très romancé. Je ne suis pas convaincue que tout se passe toujours ainsi dans la vraie vie. Certaines situations s'arrangent peut-être un peu trop facilement à mon goût. Mais qu'est-ce que ça fait du bien de se laisser emporter comme ça, sans chercher d'explications, juste se laisser bercer par les mots de Viviana Picchiarelli. 

Car, en plus de tout, son écriture est belle, fluide, sincère et profonde, légère et très agréable à suivre. C'est une écriture un peu aérienne qui nous porte et nous emmène avec elle, à sa suite, avec ces personnages attachants dans leurs démarches et leurs parcours et dans cette atmosphère unique et magique au coeur de cet automne, cet été indien qui se prolonge. Juste magnifique. 

 

La locanda degli amori sospesi
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lcath 03/05/2018 11:14

Il y a tous les ingrédients pour une belle histoire effectivement ...ça donne envie.

Martine 04/05/2018 16:46

C'est le roman détente parfait en effet! Merci!