L'anello mancante

Publié le par Martine

L'anello mancante

Grand plaisir à retrouver le vice-questeur Rocco Schiavone aujourd'hui avec la première des nouvelles, au titre éponyme, parue dans ce nouveau recueil de cinq chez Sellerio Editore Palermo. Ces nouvelles ont été publiées au préalable dans des recueils collectifs, toujours chez Sellerio, et celle-ci "L'anello mancante" l'a été dans "La crisi in giallo". J'ai compris pourquoi en la lisant hier soir. Autre précision confiée par l'auteur, Antonio Manzini, en préambule, au contraire des nouvelles réunies dans le premier recueil et se déroulant toutes à Rome, celles-ci ont pour cadre le Val d'Aoste où le vice-questeur a été muté. Ayant été écrites alors que la série des Rocco Schiavone avait déjà commencé à être publiée et à différents moments liés à la publication des recueils, Antonio Manzini a dû faire en sorte de les faire coïncider avec la parution de ses romans pour ne pas trop en dévoiler sur ce que Rocco Schiavone va être amené à vivre et à enquêter. Un exercice délicat dont l'écrivain s'est plutôt bien sorti!

Cela fait à peine trois semaines que le vice-questeur Rocco Schiavone est arrivé à Aoste et il a bien du mal à se faire à cette ville et à ce nouvel environnement, lui qui a toujours vécu à Rome. En ce jour de beau temps relatif, son agent Casella l'avertit d'un appel du cimetière où l'ouverture d'une tombe vient de révéler une étrange surprise. Les inspecteurs Italo Pierron et Caterina Rispoli s'étant accordé cette belle journée en jour de congé, Rocco se rend sur les lieux simplement avec Casella. Là il apprend que les employés devaient ce matin-même transposer le corps d'une femme décédée 10 ans plus tôt dans la tombe de celui qui fut le grand amour de sa vie et qui vient de mourir. Mais à l'ouverture du tombeau, sur le cercueil de cette femme, se trouve le corps d'un homme enveloppé simplement dans un linceul,. D'où l'appel au commissariat.

Intrigué par le fait que l'unique descendant de cette femme, son fils, ait donné son accord pour que le corps de sa mère rejoigne celui de son amant, Schiavone doit aussi identifier l'inconnu déposé dans le tombeau afin que sa famille puisse lui offrir une sépulture digne de ce nom.

L'autopsie révélant que cet homme est décédé de mort naturelle 5 ans plus tôt, l'enquête s'avère des plus ardues. D'autant plus que, de l'aveu-même de son fils, cette femme, Veronica, n'avait pas eu qu'un seul amant au cours de sa vie, bien au contraire, et qu'elle avait été une mère plus qu'absente, d'où le désintérêt de son fils quant au lieu de son ultime repos.

Les pistes à explorer sont donc nombreuses. Et Schiavone et ses deux jeunes inspecteurs vont devoir n'en négliger aucune pour résoudre cette délicate enquête.

Grand bonheur, je vous le disais, à retrouver Rocco Schiavone, son caractère sombre, ombrageux, bougon, ronchon, non dénué d'humour cependant, et malgré tout, il le dévoile un peu ici, attentif à son prochain et sensible à la misère humaine. Car c'est bien face à un drame de la misère humaine qu'il est confronté ici et non pas à une quelconque aventure galante plutôt extravagante comme tout le laisse à penser de prime abord.

Et on ne peut donc qu'être touché par cette situation extrême. Autant que le sont l'inspectrice Caterina, l'inspecteur Italo, Rocco aussi . Et moi...  

 

 

L'anello mancante
L'anello mancante
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

manou 08/05/2018 08:17

A lire en français pour l'instant quoique je compte me remettre à l'italien car j'ai découvert qu'il y avait des cours près de chez moi. bonne journée

Martine 08/05/2018 12:13

Si comme moi tu n'as pas fait d'italien en classe, je t'encourage vivement à apprendre cette belle langue maintenant! J'ai commencé à lire des nouvelles il y a trois ans et très vite je suis passée aux romans. Depuis septembre je suis un cours une fois par semaine pour la grammaire mais c'est vraiment très facile! Bonne journée, Manou!

lcath 07/05/2018 17:27

Je viens de découvrir ce personnage dans un premier roman , il m'a bien plu l'affreux ! Du coup j'en ai repris un autre à la bibliothèque . Une bonne rencontre ce Rocco :)

Martine 08/05/2018 12:11

Je te confirme. Il est très attachant en fait! Après Salvo (Montalbano), il est le deuxième "homme de ma vie italienne" ;-)