Publicité meurtrière

Publié le par Martine

Publicité meurtrière

Voici le roman qui m'a redonné le goût de la lecture perdu, par force, pendant une dizaine de jours. C'est vous dire si je lui dois beaucoup...

Tout semble aller pour le mieux pour le commissaire Kostas Charitos. Sa fille Katerina termine son doctorat en droit et va enfin débuter sa carrière professionnelle. Elle file le parfait amour avec Phanis, jeune médecin, et leurs deux familles s'entendent à merveille. Que pourraient-ils espérer de plus? Un mariage, peut-être? Or si Katerina et Phanis annoncent bien leur intention de s'installer ensemble, le mariage ne fait pas partie de leurs projets immédiats. Au grand dam d'Adriani, mère de Katerina et épouse du commissaire. Et d'ailleurs pour l'instant le jeune couple va s'offrir quelques jours de vacances bien méritées en Crète.

Alors quand Charitos est réveillé en pleine nuit par un appel téléphonique de la mère de Phanis lui annonçant en sanglotant que le bateau sur lequel voyagent les deux jeunes gens a été pris en otage par des terroristes, toute cette paix relative s'écroule et laisse place à l'angoisse et aux larmes.

Sur place, il s'agit d'abord d'identifier les terroristes, d'entendre leurs revendications et de les empêcher de mettre leurs menaces à exécution, à savoir éliminer un à un tous les passagers si le ministre n'accède pas à leurs demandes. Pour Charitos et la police, il s'agit également de cacher qu'à bord du bateau se trouve la fille d'un policier. En vain, hélas! Charitos, Adriani et les parents de Phanis deviennent fous d'inquiétudes. Et davantage encore pour le commissaire et sa femme quand Phanis est relâché avec d'autres passagers et que Katerina est retenue prisonnière par les terroristes.

Le meurtre d'un jeune top modèle d'une publicité à succès invite alors Guikas, supérieur hiérarchique du commissaire, à le renvoyer à Athènes pour mener l'enquête même si celui-ci n'a pas l'esprit suffisamment clair pour la conduire au mieux. Un deuxième meurtre, toujours sur un jeune figurant de publicité très connue et selon le même mode opératoire, laisse à penser que l'assassin sévit dans le milieu fermé des homosexuels. Sauf que quelque chose dans ce modus operandi gêne Charitos sans qu'il puisse vraiment le définir. 

Mais voilà qu'en Crète, une opération surprise permet de délivrer Katerina et les derniers otages sur le bateau et d'arrêter les terroristes. Soulagé, Charitos attend le retour de sa fille, de Phanis et d'Adriani restés sur place, avec une impatience grandissante quand un troisième meurtre est commis sur une animatrice radio qui n'hésitait pas à glisser de la publicité cachée pour des produits dans ses reportages. Plus aucun doute n'est permis. C'est bien le monde de la publicité qui est visé à travers ces assassinats. Mais qui peut en être l'auteur? Tout pousse à croire que c'est l'oeuvre d'une seule et même personne. Pourtant le commissaire Charitos n'en est pas convaincu et, même, éprouve de sérieux doutes à ce propos...

Depuis le temps que je voulais retrouver ce commissaire grec, né sous la plume avertie de Petros Markaris, j'ai été servie par la qualité de cette enquête, menée tambour battant, et de l'écriture vive, émouvante, trouble, rythmée, forte et unique de l'écrivain.

En menant de front deux situations, la prise d'otages en Crète et les meurtres à Athènes, Petros Markaris mobilise toute notre attention. L'analyse psychologique qu'il nous propose sur les effets et les conséquences qui découlent d'une prise d'otages, tant sur les victimes que sur leur entourage, est également très fine et pertinente. Notre intérêt s'en trouve encore renforcé. Et puis il y a aussi cette réflexion sur la place de la publicité, ouverte ou cachée, qui nous imprègne et nous absorbe sans qu'on s'en rende compte forcément. Cette publicité que l'on voit, que l'on écoute de manière consciente et celle qui s'insinue, qui se glisse, se faufile sans qu'on n'y prenne garde et qui dicte nos comportements à notre insu.

Et bien sûr j'ai apprécié également le lien que Petros Markaris a créé entre ces deux situations, un lien ténu certes mais qui va s'avérer déterminant pour la bonne résolution de cette enquête.

Je compte cette lecture pour le challenge Polars et thrillers chez Sharon.

 

Publicité meurtrière
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article