Vue mer libre novembre

Publié le par Martine

Vue mer libre novembre

Une bonne nouvelle en forme de bon tuyau aujourd'hui!

La semaine dernière, j'ai eu la surprise de recevoir une invitation à découvrir la page de Caroline Vermalle, auteur dont j'avais lu il y a deux ou trois ans "Une collection de trésors minuscules" et "Les amis du Paradis" dont je garde encore un très beau souvenir. Dans cette invitation, Caroline Vermalle proposait de découvrir ce qui fait sa vie depuis, essentiellement les voyages même si l'écriture est encore très présente dans son univers. La preuve! 

Par curiosité, et parce que je garde un beau souvenir de ses romans, je me suis inscrite à sa newsletter et quelle n'a pas été ma surprise de recevoir en retour l'accès à une nouvelle numérique écrite par ses soins et à télécharger. Ce que j'ai fait bien sûr. Et nouvelle que j'ai lue hier soir.

Par une sombre soirée de novembre, un homme prend possession d'un studio en location au bord de la mer. Cet homme est en colère, furieux. Il en veut à l'univers tout entier et en particulier à sa femme et à son fils adolescent qui, selon lui, ne le comprennent pas, ne l'ont jamais compris, ne l'aiment pas, ou plus, ou peut-être même ne l'ont jamais aimé. Du moins pas comme il aurait aimé l'être et pas comme lui les aime encore, toujours, mais bientôt plus, pense-t-il ou essaie-t-il de s'en convaincre.

Toujours est-il que le voilà ici, dans ce studio, avec sa colère, avec sa rage au coeur, avec sa rancoeur. Dans ce studio au bord de la mer où ils aimaient passer des vacances en été tous les trois. Au temps où il pensait qu'ils étaient heureux ensemble. Le voici donc au bord de cette mer où il se promène, seul, à ressasser ses pensées. Cette mer qui ne ressemble plus à rien, agitée, comme lui, sombre, comme lui. Cette mer au bord de laquelle un chien qui ne ressemble à rien, un chien perdu, abandonné peut-être, s'approche de lui et semble quémander une envie de jouer avec lui. Avant de s'échapper à nouveau. Et de revenir le lendemain, et les jours suivants, poussant l'homme à prolonger sa location d'une semaine supplémentaire et, aussi, à se détendre, à se calmer, à réfléchir plus posément et à prendre la décision, la bonne, la seule qui s'impose.

Heureuse surprise avec cette nouvelle que je vous invite à découvrir également en allant visiter la page de Caroline Vermalle. Une belle écriture douce, sereine, calme, pleine de quiétude et apaisante. Une nouvelle qui fait du bien au moral. Et une auteur que j'espère relire très vite!

Vue mer libre novembre
Vue mer libre novembre
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Manika 27/02/2018 20:42

J'avais aussi beaucoup aimé ses romans et étais surprise de ne rien voir de nouveau. Une amie a fait un atelier d'écriture avec elle sur plusieurs jours elle en avait été ravie. Merci pour ce partage bonne soirée

Martine 01/03/2018 10:18

Oh quelle chance! Je pense que j'aurais adoré aussi faire un atelier d'écriture avec Caroline Vermalle! Mais il y a peut-être encore de l'espoir!!! Merci Manika