Capodanno in giallo

Publié le par Martine

Capodanno in giallo

Pour prolonger un peu l'ambiance de ce dernier Jour de l'An et avoir l'impression d'être toujours en Italie, c'est avec ce recueil collectif "Capodanno en giallo", paru chez Sellerio, et lu entre le 31 décembre et le 2 janvier, que je reprends contact avec ce blog et la "bonne nouvelle du lundi" (parce que, croyez-moi, il m'en faut plus d'une "bonne nouvelle" en ce lundi de reprise!!!)

Capodanno en italien, ce sont ces quelques heures qui définissent la fin d'une année et l'entrée dans une nouvelle. Six auteurs phares des éditions palermitaines Sellerio se sont prêtés au jeu et ont confronté leurs personnages récurrents à cette situation festive de fin d'année : Andrea Camilleri, Francesco Recami, Antonio Manzini, Esmahan Aykol, Gian Mauro Costa et Marco Malvaldi.

Première surprise (et bonne nouvelle), je pensais avoir lu la nouvelle de Camilleri "Una cena speciale" invitant mon cher commissaire Montalbano à fêter Capodanno. Et puis, non! J'ai donc pu apprécier cette nouvelle histoire autour des célèbres arancini d'Adelina en toute béatitude, me demandant jusqu'au bout si Salvo allait pouvoir, ou pas, cette année encore les déguster alors qu'il doit procéder à l'arrestation d'un dangereux mafieux, venu justement passer Capodanno à Vigata!

Si l'humour et une succession d'événements aussi improbables les uns que les autres créent un bel imbroglio et s'imposent à la maison de retraite chère à Francesco Recami, Antonio Manzini, lui, nous met, tout comme son personnage le vice-questeur Rocco Schiavone, face à la misère et à la détresse humaine dans son texte bouleversant "L'accatone".

Si j'aime beaucoup lire des recueils collectifs, c'est aussi parce qu'ils me permettent de faire connaissance avec de nouvelles écritures, de nouveaux auteurs et de nouveaux héros, en l'occurrence ici avec une nouvelle auteur turque, Esmahan Aykol, et son héroïne, propriétaire d'une librairie dédiée au roman policier à Istambul, Katie Hirschell. Deux de ses romans ont été traduits en français chez Buchet-Chastel et je pense que je vais les lire tellement cette libraire, et le ton bourré d'humour d'Esmahan Aykol m'ont plu! Comment en effet ne pas s'inquiéter quand l'amie avec qui on a prévu de réveillonner a tenté par trois fois de nous joindre et ne donne plus aucun signe de vie quand on la rappelle? Tout peut s'imaginer alors. Et pourtant on sera toujours bien en-deçà de la réalité!!!

Pour terminer cette présentation, c'est avec Enzo Beiamonte, l'électrotechnicien reconverti en détective privé, à Palerme que Gian Mauro Costa nous propose de passer cette sympathique soirée qui va se révéler plus que surprenante surtout quand Enzo doit s'absenter brusquement, abandonnant sa fiancée pour une raison très chaotique! Et, pour la sixième et dernière nouvelle de ce recueil, nous avons le plaisir de retrouver Massimo le barman du BarLume sans ses petits papis habituels mais fêtant Capodanno le 21 mars au sein d'une congrégation qui n'a vraiment rien à leur envier, en particulier quand tous ou presque sont trop ivres pour se rendre compte qu'un meurtre a lieu juste sous leurs yeux!

Je compte aussi cette lecture pour le challenge Thrillers et polars chez Sharon!

Capodanno in giallo
Capodanno in giallo
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article