Altri miracoli

Publié le par Martine

Altri miracoli

Décidément il semble que les Italiens lisent davantage de nouvelles que nous, ici, en France. Du moins les écrivains semblent-ils se prêter davantage à cette littérature. C'est la réflexion que je me fais en parcourant les bibliographies des auteurs italiens que je commence à suivre et que j'ai grand plaisir à découvrir dans le texte court, que je lis en version originale puisque non traduits en France...

C'est ce qui s'est passé avec Mariolina Venezia dont j'ai adoré (dans sa traduction française) "J'ai vécu mille ans" (Mille anni che sto qui) une grande saga, un véritable pavé, qui couvre non pas mille ans mais cinq générations de femmes dans le Basilicate, cette région pauvre et aride tout au sud de l'Italie.

C'est donc avec surprise et grand intérêt que j'ai lu ce recueil "Altri miracoli" (Autres miracles), paru chez Einaudi en 2009, dont chacune de la vingtaine de nouvelles qui le composent se déroule à Rome. Chaque protagoniste, femmes principalement mais aussi quelques hommes, s'y trouve confronté à une décision, un choix, un changement de vie ou une acceptation, une résignation, quelque chose, un petit rien ou un gros bouleversement, qui crée un déclic. Celui-là même qui va tout changer et faire que rien ne sera plus jamais comme avant.

C'est un peu le style de nouvelles déjà lues et appréciées chez Quadrature, la maison d'édition belge spécialisée dans cet art littéraire, et cela me plait vraiment beaucoup, voire même me fascine assez. Cette narration singulière, ce récit qui commence presque toujours de façon assez anodine et dans lequel toutes les pièces du puzzle prennent place pour nous mettre face au mur, nous confronter, nous lecteurs, à l'inéluctable sans qu'on n'ait pu le deviner malgré tous les signes annonciateurs que l'on découvre... après coup!

C'est certainement la raison principale de mon gros coup de coeur ressenti pour ce recueil. Et ce qui fait que je vous en parle aujourd'hui pour La bonne nouvelle du lundi. Pour ce rendez-vous, j'ai d'ailleurs retenu (et cela n'a vraiment pas été facile vu la qualité de chaque nouvelle) celle titrée "Buon compleanno" (Bon anniversaire). 

C'est quand elle a trouvé le carton à la bonne dimension, la dimension idéale, que l'idée s'est ancrée définitivement dans sa tête. Cela fait plusieurs jours qu'elle n'a plus que ça en tête. Mais comment le mettre en forme? Comment le mettre en pratique? Mais là, en trouvant le carton, ça y est, elle sait! Le problème cependant, c'est qu'elle ne pourra pas tout faire toute seule. Mais qu'importe, elle va demander de l'aide à la gardienne de son immeuble en lui précisant bien que le paquet sera assez lourd et volumineux et qu'elle devra se faire aider de son mari pour le soulever et le déposer à l'endroit qu'elle lui indique. 

Et c'est le jour J. Elle est prête. Tout est calé, minuté. Il ne lui reste plus qu'à écrire la carte d'anniversaire qu'elle destine à son mari "Avec tout mon amour..." et à bien refermer le carton d'emballage, bien l'empaqueter, le recouvrir d'un beau papier cadeau rouge vif avant de se glisser à l'intérieur par l'ouverture adroitement dissimulée et ... de s'y couper les veines.

Surprenant, efficace et radical! Je vous avais prévenus!

 

Altri miracoli
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article