L'escalier

Publié le par Martine

L'escalier

Une bonne nouvelle associée à une action solidaire et généreuse, c'est ce que je vous propose en ce lundi avec cette histoire "L'escalier" signée Karine Giebel pour le recueil "13 à table" publié chez Pocket au bénéfice des Restos du Coeur.

J'aime beaucoup les romans de Karine Giebel. Je la connais un peu moins en nouvelles. Dans ce genre littéraire, d'elle, j'ai lu justement ce qu'elle a écrit pour cette publication annuelle de fin d'année "13 à table", un petit recueil avec trois textes et j'ai en attente de lecture un recueil plus important "D'ombre et de silence" paru chez Belfond. A chaque fois, je me suis laissée surprendre par la noirceur de ses textes, la tension prenante et le fatalisme que Karine Giebel sait y ajouter de manière implacable.

Aussi j'étais assez curieuse de l'interprétation qu'elle allait faire de ce thème de l'amitié retenu pour l'édition 2018 de ce recueil. Et j'ai été franchement surprise! 

Mahdi est un petit garçon de 8 ans, métisse. Sa mère est malienne et a rencontré son père alors que celui-ci, militaire, était en mission au Mali. Après leur mariage, ils sont revenus vivre en France où Mahdi est né. Mais, traumatisé à vie par ce qu'il a vécu au Mali, le père de Mahdi a été renvoyé de l'armée et, depuis, se laisse sombrer dans la dépression et l'alcoolisme. Sa mère se retrouve seule à subvenir aux besoins du foyer et enchaîne les heures de ménage.

Il y a quelques mois, elle a perdu son trousseau de clefs et emprunté celui de Mahdi, le temps qu'elle s'en refasse faire un. Mais les mois ont passé et Mahdi n'a toujours pas récupéré ses clefs. Ce qui l'oblige, après l'école, à attendre sur le palier de son immeuble de la Grande Couronne à Paris, assis sur l'escalier de son deuxième étage où il essaie toujours de faire ses devoirs en attendant le retour de sa mère, vers 19h, et de son père, parti chaque jour "chercher du travail".

Sur son escalier, Mahdi voit passer les voisins qui rentrent chez eux. Il les salue sans avoir forcément de réponse. Ce qui le contrarie un peu et le questionne en même temps. Sont-ils sourds? En particulier la dame âgée qui habite au même étage que sa famille et qui, tous les après-midis à 17h, revient du supermarché voisin, les bras chargés de courses et épuisée par la montée des marches. Mahdi a beau lui dire bonjour, elle ne lui répond pas, ni même ne le regarde. Jusqu'au jour où la vieille dame fait un malaise devant Mahdi...

Pourquoi ai-je retenu cette nouvelle sur l'ensemble des 13 que contient ce recueil? 13 nouvelles signées Françoise Bourdin, Michel Bussi, Maxime Chattam, Adélaïde de Clermont-Tonnerre, François d'Epenoux, Eric Giacometti, Karine Giebel, Christian Jacq, Alexandra Lapierre, Marcus Malte, Agnès Martin-Lugand, Romain Puértolas, Jacques Ravenne et Leïla Slimani. Toutes de belle facture et d'excellente qualité. 

Pour voir bien sûr l'interprétation que Karine Giebel allait faire de ce thème de l'amitié. Mais aussi parce que par rapport aux autres nouvelles de ce recueil, celle-ci tranche vraiment par son contenu, son style narratif et les différents sous-thèmes qu'elle aborde : l'amitié entre un jeune garçon, encore un enfant, et une dame âgée qui portent sensiblement le même prénom (Mahdi et Madi, diminutif de Madeleine), les formes sournoises de harcèlement ressenti dans les cours de récré, les traumatismes vécus par les soldats en mission dans les pays en guerre, leurs séquelles et leurs conséquences, les "valises" que tout le monde doit porter et supporter tout au long de sa vie, le déracinement et la mort, la perte d'un être cher, et le deuil qu'il faut faire ensuite.

Tout ceci, Karine Giebel l'aborde avec tact et sensibilité, avec justesse et sans mélo. Pour nous offrir une histoire délicate et riche en émotions. Une nouvelle positive. Bien loin de ce à quoi elle nous a habitués jusqu'alors.

 

L'escalier
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

manou 12/12/2017 11:03

Je comptais l'acheter...merci de nous le présenter

Martine 12/12/2017 14:57

Avec plaisir!

Philippe D 11/12/2017 20:20

J'ai acheté le bouquin comme chaque année, mais je ne l'ai pas encore lu. C'est vrai qu'on n'attend pas vraiment Giebel sur ce thème !
Bonne semaine.

Martine 12/12/2017 14:58

Elle nous surprend agréablement. Bonne lecture, Philippe!

Manika 11/12/2017 17:30

j'ai trouvé le version 2017 moyenne pas encore lu celle là mais vu ton enthousiasme je me laisserai sans doute faire pour la BA !

Martine 12/12/2017 14:58

Merci Manika!