Arrietty

Publié le par Martine

Arrietty

Je profite de ces quelques jours de demi-pause pour lire davantage et regarder les films d'animation qui m'ont été vivement recommandé. Arrietty, paru en 2010, en fait partie.

Réalisé par Hiromasa Yonebayashi pour le studio Ghibli.

Arrietty, 14 ans, vit avec ses parents à l'abri d'une maison isolée. Intrépide et courageuse, la jeune fille n'a qu'une envie : suivre son père, la nuit, et réaliser, sous ses conseils, son premier chapardage. Car Arrietty et ses parents appartiennent au petit monde des Chapardeurs, dont ils pensent être d'ailleurs les derniers survivants, les Chapardeurs étant des petits êtres humains, à peine plus grand qu'une main d'enfant, qui, pour vivre, vont emprunter juste ce qui leur est nécessaire, de toutes petites quantités qui ne se remarquent pas dans les maisons des humains où ils commettent leurs chapardages. Et de fait, la maison d'Arrietty et de ses parents se trouve juste sous le plancher de celle, bien plus vaste, bien plus grande, où résident la grand-mère de Shô et sa domestique, à l'ouest de Tokyo.

C'est chez sa grand-mère en effet que Shô, jeune garçon d'une douzaine d'années, vient passer les quelques jours qui le séparent de la grave opération du coeur qu'il doit subir, ses parents étant bien trop pris par leurs occupations professionnelles pour lui accorder l'attention que son état de santé mérite. 

Au gré d'une courte promenade dans le jardin, Shô aperçoit Arrietty. Et lorsqu'il surprend celle-ci dans sa chambre la nuit du baptême de chapardage de la jeune fille, il n'a plus qu'une envie : faire sa connaissance et découvrir cet univers étrange et très nouveau pour lui. Or si les Chapardeurs sont vus par les humains, ils n'ont plus le choix, ils doivent fuir.

J'ai beaucoup aimé ce film d'animation d'une durée d'1h30 environ. Son sujet, naïf et tendre, ne pouvait que me plaire. Cette histoire qui se déroule sous nos yeux est merveilleuse. Une rencontre impossible, les premiers pas d'une amitié, les désobéissances et les cachotteries que fait Arrietty à ses parents en sachant très bien que son attitude met toute sa famille en danger, les caractères de ses parents, son père tolérant et responsable, sa mère faible femme, craintive, sans oublier la domestique, Aro, celle qui va déclencher le drame, involontairement d'abord puis en toute conscience ensuite, contraignant alors la petite famille à un départ inévitable.

Oui, tout m'a beaucoup plu dans ce film. Et je ne vous parle même pas des couleurs, des décors, de l'humour omniprésent, et des émotions qu'il nous fait partager. Tout ce qui ajoute à la qualité de ce film et en fait, à mes yeux, un petit chef d'oeuvre!

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Manika 01/11/2017 15:25

J'ai aussi beaucoup aimé !

Martine 02/11/2017 15:02

Comment résister?!!! :-)