Un Natale di Petra

Publié le par Martine

Un Natale di Petra

Décidément, rien n'y fait, le cerveau humain (du moins le mien) fait en sorte que je préfère lire les enquêtes de l'inspectrice espagnole Petra Delicado en italien et non en français. Pourquoi? Je ne le sais pas. Nulle explication logique à cela. Je n'en vois, ni n'en trouve aucune. C'est comme ça. J'ai essayé de lire un roman d'Alicia Gimenez Bartlett dans sa traduction française et le charme n'a pas fonctionné. L'humour qui me plait tant dans la version italienne semble absent ou, du moins, tombe à plat. La solution serait peut-être alors de lire ces romans policiers dans leur version originale espagnole mais je ne connais pas cette langue et elle m'attire beaucoup moins que l'italien donc... je continue à donner rendez-vous à l'inspectrice Petra Delicado dans la langue de Verdi et puis c'est tout!!!

Cette fois-ci, c'est un recueil de six enquêtes parues chez Sellerio Editore Palermo que je me suis offert sur ma liseuse Kobo et la première que j'ai lue a pour titre "Un Natale di Petra". A Barcelone où elle réside, en ce jour de fête de la Nativité, jour de fête ô combien familial, Petra s'ennuie ferme auprès de son mari, Marcus, et des enfants de celui-ci avec qui elle "sacrifie" à tous les rites de Noël, allant de la préparation du repas, le repas et le dévoilement des cadeaux. Aussi quand son commissaire l'appelle pour qu'elle se rende à l'hôpital où un patient russe vient d'être assassiné, l'occasion est trop belle pour fuir l'ambiance festive au grand renfort d'hypocrite désolation et de promesses de faire aussi vite que possible.

Sur place, l'inspectrice Delicado apprend que la victime est un jeune mafieux connu des services de police, que son meurtre ressemble à s'y méprendre à un règlement de compte et que la seule personne étrangère au personnel hospitalier à avoir eu accès à sa chambre, en ce soir de fête, est ... le Père Noël! Chose par ailleurs pas si improbable puisque les organismes sociaux recrutent ce soir-là des volontaires pour interpréter ce rôle afin d'aller rendre visite et offrir un cadeau aux enfants malades hospitalisés. Mais là où l'affaire se corse, c'est quand Petra apprend qu'il y avait ce soir-là pas moins de quatre Pères Noël à l'hôpital et qu'il n'en reste plus qu'un sur les lieux, les trois autres étant repartis très certainement vêtus de leurs habits civils. 

De suite il saute aux yeux de Petra et de son vice-inspecteur Garzon, appelé en renfort, que le jeune homme resté en tenue de Père Noël ne peut en aucun cas être le coupable. Mais comment identifier alors le meurtrier? En cette nuit où tout le monde, ou presque, a l'esprit à la fête et à ses réjouissances, l'affaire est loin d'être aisée. Mais... Et si?... Chassez le naturel, il revient au galop, dit le proverbe. Ou encore "Il ne faut jamais se fier aux apparences." Car il arrive parfois (souvent?) que la confiance accordée par amour se révèle bien trop naïve, voire même aveugle; Ne dit-on pas aussi qu'il n'y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir?

Comme vous vous en doutez, je me suis vraiment régalée avec cette enquête de Petra Delicado. J'ai adoré sa façon de penser (et sa lucidité, disons-le) sur l'esprit de Noël et tous ses passages "obligés". Et si l'enquête en elle-même reste assez classique, j'ai beaucoup apprécié la façon dont Alicia Gimenez Bartlett la déroule. Par des détails apparemment insignifiants, des propos assez anodins qui mis ensemble changent de sens, prennent d'autres proportions, ouvrent des perspectives nouvelles à envisager autrement. 

J'ai aimé aussi que Petra se montre sous un aspect beaucoup plus attentionnée, attentive aux émotions et sentiments des autres. La froideur et le cynisme dont elle fait étalage se révélant n'être qu'une façade, une protection contre toutes les vilenies dont l'être humain (et l'âme humaine) est capable. Et de fait elle en devient nettement plus sympathique et me donne très envie de la retrouver très vite. Ce dont je ne me priverai pas!

Je compte cette lecture pour le challenge Thrillers et polars chez Sharon et, bien sûr, pour Il Viaggio italien!

 

Un Natale di Petra
Un Natale di Petra
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article