Les groseilles de novembre

Publié le par Martine

Les groseilles de novembre

Comme je dois rendre rapidement ce roman, ma quatrième lecture, à la médiathèque pour permettre au plus grand nombre de lecteurs de participer aussi au 4e Prix littéraire de La Passerelle, je l'ai commencé à la pause de ce midi et vais m'y remettre pas plus tard que tout à l'heure!

Sous-titré "Chronique de quelques détraquements dans la contrée des kratts", ce roman signé Andrus Kivirähk est paru aux éditions Le Tripode.

Si on se fie à la quatrième de couverture "Le destin de l'homme n'est pas facile. On vit, on meurt, puis on se change en démon.", on n'en sait pas beaucoup sur le contenu de ce livre. D'où, alors, l'intérêt de suivre l'avis de nos bibliothécaires, toujours de bon conseil, et en particulier pour les ouvrages sélectionnés cette année. Alors? Que nous en ont-ils dit le 16 janvier dernier?

Que cette histoire se déroule dans un village perdu d'Estonie. C'est vrai.

En novembre? Vrai également. Mais le titre nous l'apprend aussi.

Qu'il y est question de personnages un peu bizarres, pas excentriques, ni fous, mais presque. François nous l'a dit aussi.

Alors? Qu'ajouter? Qu'avec cette lecture, on entre dans une autre dimension, à la fois drôle et complexe, que ce roman, pour reprendre une expression scrappesque nous oblige à "sortir de notre zone de confort", c'est totalement vrai. Avec ce roman, on quitte notre univers cartésien pour pénétrer dans un monde complètement surréaliste et c'est une expérience surprenante. A vivre, forcément. Une histoire pour laquelle on ne "se prend pas la tête" mais au contraire qui nous emporte et nous ouvre les portes de l'imaginaire et du merveilleux en grand.

Et croyez-moi! Cette semaine, j'en ai sacrément besoin!

Petit extrait page 31 pour le Mardi de Sophie :

"La brève journée de novembre commençait déjà à s'assombrir lorsque Oskar frappa à la porte du granger, puis se faufila à l'intérieur en se baissant pour ne pas se cogner la tête, le granger lui proposa du kvas.

"Merci! lui dit l'intendant des récoltes. Je ne refuse jamais une occasion de m'arroser la gorge!"

Les groseilles de novembre
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Laure 06/02/2016 19:56

J'ai prévu de lire son premier roman ce mois-ci ;-)

Martine 07/02/2016 16:40

Ah! Je surveillerai la parution de ta chronique alors! Merci Laure

Hélène 03/02/2016 08:34

Je viens de lire son autre roman et j'ai tant aimé que j'ai noté aussi celui ci ! Ce que tu en dis me conforte dans mon envie de le lire !

Martine 04/02/2016 07:58

Alors je vais faire l'envers! Je vais réserver son premier à la médiathèque car ce roman est vraiment excellent! Merci Hélène!