Toi, ma p'tite folie

Publié le par Martine

Toi, ma p'tite folie

N'ayez pas peur, je ne vais pas vous fredonner cette chanson de Line Renaud quoique cela pourrait contribuer à faire tomber la pluie qui nous manque en ce moment. Non. Je vais me contenter de vous glisser quelques mots à propos du dernier recueil de nouvelles de Danielle Akakpo paru dans la collection Lapidaires chez Zonaires éditions.

Lapidaires, les sept nouvelles de ce recueil le sont assurément. Et une "p'tite folie", tous les personnages principaux de ces nouvelles en possèdent une belle!

Que ce soit la transformation radicale liée au mariage de Madame (Feuilles mortes et pétales de roses), celle qui rêve de son amant jeune et musclé le jour de son anniversaire de mariage (Mon moine rondouillard), celle qui fête la "Saint-Valentin" en compagnie de son amant "rien qu'à elle", celui qui profite de la fête nationale pour s'offrir une nuit de folie (Vous parlez d'un quatorze juillet), celle qui assouvit sa vengeance familiale incognito (L'amour n'était pas dans la grange), l'écrivain en panne d'écriture qui espère retrouver l'inspiration dans un coin paumé à la campagne (La porte bleue) ou encore celui, jeune bachelier, fuyant le destin tracé pour lui par son père et cherchant sa voie artistique (D'une folie à l'autre), toutes et tous ont en eux ce petit quelque chose, ce petit grain qui va les faire passer de l'autre côté du miroir ou les obliger à seulement s'y contempler encore longtemps.

Tout ce qu'on peut dire de ce recueil optimiste et hors normes, c'est que sa lecture nous fait un bien fou. Danielle Akakpo y écrit avec une légèreté bienvenue et nous réjouit quel que soit le sort final qu'elle réserve à ses protagonistes. Quel qu’en soit l'intensité dramatique, 'humour est omniprésent. La joie, la sincérité et la dérision s'en mêlent et côtoient allègrement tout un panel d'émotions qu'on ne peut que partager.

Les textes sont courts, ardents et nous retournent comme une crêpe en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire et même pour l'écrire.

Ce recueil se lit à toute vitesse, vitesse grand V même et on ne s'en rend compte que lorsqu'on atteint la dernière page. Danielle Akakpo nous a pris, nous a émus, nous a retenus, presque emprisonnés, et on ne lui en veut surtout pas. Car elle nous a surtout fait rire en relevant comme personne la dérision de toutes les situations évoquées. Elle nous a entraînés dans son p'tit grain de folie créatrice. Et pour tout cela, on la remercie!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Binchy 05/08/2015 15:17

Bonne lecture encore Martine et merci de partager tout cela avec nous.
J'espère que tu ne souffres pas trop de la chaleur.
Je t'embrasse très fort.
Bernadette.

Martine 07/08/2015 10:37

Merci Bernadette! C'est un très beau recueil en effet! Je te souhaite un bon vendredi! Gros bisous