Maman a tort

Publié le par Martine

Maman a tort

Michel Bussi, je le lis depuis pas mal de temps maintenant, depuis "Nymphéas noirs" exactement et tous ses romans qui ont suivi "Un avion sans elle", "Ne lâche pas ma main", "N'oublier jamais", tous paru aux Presses de la Cité. Et j'ai eu la chance, le plaisir de l'interviewer il y a deux ans déjà à Quais du Polar à Lyon. C'est dire si j'attendais sa nouvelle publication avec impatience. Ce roman "Maman a tort" est paru début mai aux Presses de la Cité encore. Et encore une fois c'est une réussite! On n'en décroche pas et on se laisse surprendre jusqu'au bout, jusqu'à la toute dernière page.

L'action se déroule en cette fin d'année 2015, en novembre. A l'aéroport du Havre, alors que la police a déployé les grands moyens pour procéder à l'arrestation d'un dangereux criminel, une jeune femme accompagnée d'un petit garçon essaie d'embarquer.

Remontée quelques jours auparavant. Le commandant de police Marianne Augresse reçoit la visite de Vasile Dragonman, psychologue scolaire, venu signaler une situation qui l'embarrasse et l'intrigue beaucoup. Parmi ses petits patients, se trouve en effet Malone, 3 ans et demi, qui affirme que sa maman n'est pas sa maman, qu'il en a une autre et que ce n'est pas celle qui se fait passer pour telle et avec qui il vit.

Doutant d'abord de la parole du psychologue, la commandante est bien obligée de l'écouter et de lancer une enquête à ce propos, surtout quand le jeune homme se fait froidement assassiner.

Ce qu'il y a de bien avec les romans de Michel Bussi, c'est qu'il part de situations et de faits bien réels, bien concrets. Du coup tout devient plausible et vrai et notre intérêt est de suite éveillé. On veut savoir!

On veut savoir et comprendre pourquoi la peluche de Malone, Gouti, est tellement essentiel à ses yeux, bien plus que ce qu'un doudou normal peut l'être. Pourquoi l'écoute-t-il lui parler (si! si!) en cachette, bien à l'abri de ses draps. Pourquoi la mémoire d'un enfant de cet âge est-elle si fragile et si malléable, sachant fort justement qu'on ne peut remonter ses propres souvenirs seulement jusqu'à l'âge de 5-6 ans et qu'on est bien obligé de faire confiance à ses parents pour savoir ce que nous avons vécu dans notre prime enfance.

A côté de ces interrogations, Michel Bussi excelle à attiser notre curiosité en nous immisçant dans la vie professionnelle et privée de la commandante. Ce qu'elle-même mêle de fort mauvais propos. Sa relation avec sa jeune amie Angie, celle qu'elle aimerait nouer avec Vasile, celles qui se sont installées avec ses collègues de travail. Pas toujours très professionnelles au demeurant.

Et puis bien sûr il y a la vie de Malone, coincé au milieu d'un couple qui se fait passer pour ses parents. Faut-il le croire? On en est vite convaincu mais avant que les autres protagonistes l'admettent, il en faut des pages et du suspense. Ce que Michel Bussi manie avec grand talent toujours.

"Maman a tort" possède l'art et la manière de poser des questions et des bonnes, avec finesse et délicatesse, sans faire forcément dans la dentelle. Le scénario envisagé par l'auteur fonctionne merveilleusement et va crescendo tout au long des quelques 510 pages du roman. C'est poignant. C'est fort. C'est palpitant. C'est émouvant. Un peu comme au cinéma, quand on se laisse surprendre par une petite larme au coin de l'oeil quand le film nous tient bien.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

martine/sweet 21/08/2015 21:39

Je ne suis pas venue ici depuis des lustres : la perte de mes favoris, un changement d'ordi, moins de temps et voilà. Le hasard me ramène ici et j'en suis ravie. J'ai lu plusieurs titre de Bussi dont les nymphéas noirs que j'ai envie de relire après une visite à Giverny. Mais je crois bien qu'avant je vais lire "maman a tord" Je voulais attendre la parution en format poche mais maintenant je ne sais pas si je vais tenir bon. :)

Martine 22/08/2015 12:35

Je t'en souhaite une très bonne lecture, Martine! Ravie de te retrouver! Tu me diras ce que tu en auras pensé? Très bon week-end!

laurielit 12/07/2015 17:08

Il faut vraiment que je découvre cet auteur, je n'ai rien lu de lui!

Martine 13/07/2015 11:34

Une lacune à combler alors! :-)

Alex-Mot-à-Mots 11/07/2015 20:17

Il m'attend sagement dans ma liseuse.

Martine 12/07/2015 12:29

Ouvre-le et bonne lecture, Alex!

Binchy 10/07/2015 22:17

Une excellente chronique ! De toute façon, je vais bien évidemment le lire, j'aime beaucoup les livres de Michel Bussi que j'ai rencontré au salon du livre de Paris en mars 2014.
Je te souhaite un agréable week-end Martine et je t'embrasse très très fort.
Merci pour le vote et le partage ! MERCI !
Bernadette.

Martine 11/07/2015 12:00

Tu vas aimer celui-ci aussi, chère Bernadette! J'en suis persuadée! Gros bisous et bon long week-end!

Philippe D 10/07/2015 21:32

Deux de ses livres m'attendent dans ma PAL... Je ne peux malheureusement lire qu'un livre à la fois!
Bon weekend.

Martine 11/07/2015 12:00

Lesquels? Bonnes lectures, Philippe!