L'été de Léa

Publié le par Martine

L'été de Léa

Je fais une petite parenthèse dans la semaine Coup de projecteur sur la collection Pépix proposée par Stéphie mais je reste avec les éditions Sarbacane et ce court roman "L'été de Léa" qui s'adresse, lui, à des lecteurs un peu plus âgés à partir de 10-11 ans.

L'été arrive et Théo est impatient de retourner passer ses vacances chez sa grand-mère où il va retrouver sa cousine Léa. Avec elle, le jeune garçon partage tout : les jeux, les confidences, les fous rires, les petites disputes qui ne durent jamais bien longtemps, et même la chambre, Léa dans le grand lit et lui, Théo, se contentant avec bonheur du petit.

Mais cette année, Théo est d'autant plus pressé de retrouver Léa que, l'été dernier, juste avant de se séparer pour 11 longs mois, dans un grand moment d'affection et de silence partagé, Léa lui a pris la main et l'a tenue quelques instants dans la sienne, sans rien dire mais les yeux rempli d'un bonheur secret et le coeur débordant d'émotions.

Théo en est convaincu, les sentiments qu'il éprouve pour Léa ont dépassé l'affection et, il en est sûr aussi, Léa partage ses sentiments. Mais Léa est sa cousine et leur amour, si amour il y a vraiment, est interdit... Tous deux vont-ils avoir assez d'un été pour s'avouer leurs ressentis? D'autant plus qu'un nouveau venu, Maxime, en vacances avec ses parents, vient troubler leur entente et que c'est lui que Léa embrasse au gré d'un jeu. Et quand leur grand-mère, les jugeant désormais trop grands pour partager la même chambre, les sépare pour la nuit, rien ne va plus pour Théo... et pour Léa!

Un très très beau texte de Madeline Roth pour parler du premier amour, magnifié, attendu, espéré. Un texte où les sentiments s'expriment en toute innocence, où les pensées des adultes n'effleurent même pas celles des plus tout à fait des enfants. Un texte riche en émotions, en tendresse, en rivalité aussi, des ressentis que les principaux protagonistes de ce magnifique récit à deux voix ont bien du mal à discerner et encore plus à nommer, à expliquer.

D'ailleurs est-il besoin de les analyser? Ces sentiments parlent d'eux-mêmes. Ils sont d'autant plus forts qu'exprimés en toute candeur, avec la spontanéité unique des enfants, même quand ils n'en sont plus tout à fait.

Je crois d'ailleurs que c'est ce qui m'a le plus plu dans ce récit, l'innocence, la retenue, la connaissance (cela ne se fait pas, cela est "interdit") aussi des dogmes sociaux. Il y a dans ces mots, dans ces phrases une pureté qui fait du bien, qui soulage, qui apaise. Ne faisons pas grandir nos enfants trop vite! Laissons-leur le temps de le faire à leur rythme et sans leur suggérer des idées qu'ils sont à 100 lieues d'avoir et de vouloir surtout!

Une très belle découverte que cette maison d'éditions. J'en remercie sincèrement Stéphie!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Moka 05/02/2015 21:09

Il est au CDI du collège... Je sais ce que je fais demain avant de partir en week-end...

Martine 06/02/2015 08:51

Tu m'en diras des nouvelles!

Gwenaelle 05/02/2015 09:06

Je suis souvent très agréablement surprise par la littérature jeunesse.

Martine 06/02/2015 08:51

Moi aussi! Et là, c'est une vraie petite pépite!

Martine 06/02/2015 08:50

Moi aussi! Et là, c'est une vraie petite pépite!

Stephie 05/02/2015 08:50

Il a l'air super ce titre, je note ;)

Martine 06/02/2015 08:50

Il l'est! Bonne journée, Stéphie!