Sans oublier

Publié le par Martine

Sans oublier

Encore une lecture bouleversante qui nous émeut et nous touche au plus profond de notre âme sans qu'on n'y prenne garde.

"Sans oublier" d'Ariane Bois est paru chez Belfond. C'est une histoire qui commence, je dirai, de façon plutôt banale mais qui, très vite, nous captive et nous trouble.

Lorsqu'elle apprend le décès accidentel de sa mère, la narratrice est effondrée. Tout son univers s'écroule et elle peine à conserver ses marques. Même la présence, proche de son mari et de ses enfants ne lui semble d'aucun secours, ni réconfort. Elle sombre et ne trouve aucune branche à laquelle se raccrocher.

Elle pourrait alors tomber dans une profonde dépression mais l'instinct de survie se manifeste. Et si elle éprouve autant de mal à faire son deuil, le désir de ne pas perdre complètement sa famille, celle qu'elle a elle-même fondée s'impose à son tour.

Mais comment faire?

L'idée de partir vraiment à la rencontre de sa mère s'insinue en elle et peu à peu fait son chemin. Et pour sauver sa vie et sa famille, la jeune femme va devoir découvrir ce que fut la vie de sa mère bien avant sa propre naissance, alors que celle-ci n'était encore qu'une enfant, juive qui plus est, que la seconde guerre mondiale grondait tout autour, que cette petite fille était recueillie par une famille du Chambon-sur-Lignon en Haute-Loire, une famille qu'on appellerait "Justes" plus tard.

Je ne sais pas si le lieu de cette histoire m'a influencée, ce charmant village où j'ai passé toutes mes vacances d'été pendant mon enfance. Mais ce que je sais, c'est que je me suis sentie proche de cette héroïne à maintes et maintes reprises, comme si j'étais en terrain connu ou que je reconnaissais certains lieux par leur description tellement réelles et authentiques.

Ariane Bois sait retranscrire nos émotions, les mêler aux siennes et nous en imprégner.

Avec force et sensibilité, mais aussi avec courage.

Car, du courage, il en faut à l'héroïne d'une part et aussi à l'auteur.

Pour la narratrice, il est primordial de connaitre la vérité maternelle pour pouvoir enfin accéder à sa propre connaissance.

Pour l'auteur, les mots sont tellement bien choisis, tellement percutants, qu'on a du mal à penser qu'il n'y a pas une part, même infime, de personnel dans ce récit.

Voilà pourquoi, pour l'une comme pour l'autre, il faut du courage et de la volonté pour aller au bout de cette bouleversante histoire.

Quant à moi, j'avais envie de rester dans cette ambiance de quête d'identité ressentie lors de ma dernière lecture. Et c'est exactement ce que j'ai retrouvé ici. Ce besoin irrépressible de connaitre ses origines pour pouvoir continuer de vivre et avancer.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Philippe D 17/04/2014 21:34

Une lecture qui pourrait certainement me plaire.
Bon vendredi.

Martine 18/04/2014 08:34

Je pense aussi :) Bonne journée, Philippe!

Camilla 13/04/2014 12:43

C'est un livre que je lirai sûrement :)

Martine 13/04/2014 18:13

Il est à lire! Merci